Duathlon, vers un retour à la compétition


Avant de vous parler de mon prochain duathlon, je vous glisse un mot sur mes jambes. Vous savez, faire Boston et Ottawa m’a mis les jambes en compotes. Je croyais fermement que 3 semaines après Ottawa je serai remis sur pied, mais voilà que la récupération a été étirée, donc bien plus longue qu’anticipée. Presque 2 mois plus tard après mon dernier marathon, je remonte en piste … ou plutôt en selle. J’ai retrouvé mon vélo, ma belle bête, que j’avais modifié en 2010 :

Après la transformation. Mon vélo est intimidant. Grrr !

Après la transformation. Mon vélo est intimidant. Grrr !

Je me suis inscrit à un sprint duathlon le 16 août. Ça se passe à Brockville (On) et j’ai fait cette compétition à 2 reprises, soit en 2008 et en 2009. J’ai un record personnel de 1h12’58 à battre. On verra bien mon état de forme physique si je pourrai rivaliser avec ce temps. Pour ce qui est de la course, il s’agit d’un 2 km de course à pied, suivi d’un 20 km de vélo et un 5 km de course à pied au final. Le parcours de course à pied est relativement plat. Par contre, le parcours de vélo est une boucle descendante sur 10 km et une remontée pour revenir au point de départ.

J’ai choisi cette course pour reprendre la forme durant l’été tout en ayant du plaisir. J’ai diminué l’intensité de l’entraînement marathon et je refais mes réserves. La date de ce duathlon tombe très bien. Je ferai ce duathlon le 16 août et le 17 août commencera mon programme marathon sur 8 semaines pour mon marathon d’automne le 11 octobre. À ce moment, je serai près pour bien débuter le programme.

Comme j’ai décidé de prendre l’été pour m’amuser en entraînement, je me suis dit que ce serait le bon moment pour tenter l’expérience du canicross. Avec mon gros molosse de de 4 kilos (10 livres), nous nous entraînons 2 fois par semaine en préparation de notre premier canicross. Ce sera le 13 septembre à Ottawa. Nous sommes inscrits à une course de 3 km. Avec @ManuleYorkie, je vise faire sous les 12 minutes. Après plusieurs mois d’entraînement et de préparation, nous sommes sous les 13 minutes. Le voilà sans son harnais avant d’aller courir.

CIqifYiUAAAQ-xL

Il est tout simplement incroyable ce petit chien ! En passant, j’ai eu le « ok » de la vétérinaire alors ce n’est pas de la maltraitance animale.

Publié dans Duathlon | 6 commentaires

Chassez le naturel et il revient … en affaires !


Après 8 années de loyaux services au Développement économique – CLD Gatineau, j’ai décidé de relever de nouveaux défis. En quittant le Développement économique – CLD Gatineau, je laisse des collègues superbement dévoués et au service des gens d’affaires.  Au sein de cette organisation, il y a des talents extraordinaires et de bonnes personnes. Ces collègues me manqueront, mais je compte bien les revoir.

Malgré ces années passées, je n’ai pas réussi à éteindre le désir ardent qui brûlait en moi de retourner en affaires. J’étais à la recherche d’opportunités d’affaires. Bien entendu, j’ai considéré me lancer en affaires dans le secteur de la course à pied. Toutefois, après une longue réflexion, j’ai choisi de ne pas considérer la course à pied comme un métier. En discutant avec des gens d’affaires dans ce secteur, ils m’ont dit qu’ils n’avaient presque plus le temps de courir. Comme je compte courir jusqu’à l’âge de 100 ans, j’ai fait un autre choix.

C’est alors qu’en mars 2014, j’ai croisé l’opportunité d’affaires qui était pour moi. Après plusieurs offres et contre-offres, nous avons obtenu un accord de principe sur les bases d’une négociation gagnant-gagnant. J’ai donc fait et fait faire une vérification diligente et les conditions de la vente de cette entreprise ont été remplies. Je me lance donc de nouveau en affaires le 1er juillet 2015 en faisant l’acquisition d’une entreprise de consultation et de formation en gestion : Humaprise Corp. Humaprise est une entreprise en opération depuis 1988. Je prends la relève de cette entreprise, mais je tenais à bénéficier des conseils de l’ancien propriétaire monsieur Guy Pelletier. Comme je veux développer un réseau de franchises, Humaprise Corp devient donc la première franchise officielle de mon entreprise : Groupe Humaprise inc.  Un retour en affaires car de 1997 à 2006, j’ai été consultant en marketing.

Humaprise - Logo - Horizontal - RGB

Je crois que cette fois-ci, c’est la bonne. Ma première entreprise, Sondages ad Valorem, m’a apporté un lot d’expérience et mes 8 années au Développement économique – CLD Gatineau m’ont permis d’acquérir également une autre riche expérience. Je tiens à remercier le DE-CLDG pour leur confiance à mon égard ainsi que pour les connaissances qui m’ont été transmises. Cette combinaison me permet de croire que je possède les atouts nécessaires pour réussir en affaires.

Lire la suite

Publié dans Général | Tagué , | 11 commentaires

Esquisse : les 10 commandements d’un marathon


J’ai couru un autre marathon et j’en suis fort heureux, mais je n’ai pas battu personne. Je ne rivalise pas avec les autres, mais uniquement avec moi-même. Par ces 10 commandements, je propose une première piste de réflexion sur l’éthique en course à pied.

commandements

Loin de moi la prétention de tout connaître et de tout savoir sur le marathon. Toutefois, avec l’effervescence des épreuves de courses, il importe d’avoir un code de conduite avant, pendant et après un marathon. Aussi bien faire en sorte que notre expérience et celle des autres soit la plus agréable possible.

1- tu n’auras qu’un seul plan d’entraînement
C’est important un plan d’entraînement, il en faut un, mais bien un seul plan et non plusieurs. Toutefois, ce plan peut être ajusté en cours de préparation pour modifier les allures ou les distances.

2- ton prochain tu ne jugeras point
Ce n’est pas tout le monde qui vise un temps précis. Peu importe ce qui motive les gens à courir, participer à un marathon est un exploit en soit. C’est important de le respecter. La compétition n’est pas autour de vous, mais en vous et avec vous !

3- ton dernier repas tu prendras plusieurs fois
Une alimentation adéquate est nécessaire en préparation marathon. Il importe de vérifier ce qui nous convient plusieurs fois avant la course. Il ne faut surtout pas se mettre à essayer la veille de course des trucs lus sur le net en pensant que ça va nous aider. Notre système risque de ne pas le prendre et c’est toute la préparation qui s’envolent.

4- des jours de repos tu t’accorderas
Le repos est une partie intégrante d’un plan marathon. C’est important d’en prévoir en bonne quantité pour refaire le plein d’énergie et éviter un sur-entraînement.

5- les organisateurs et les bénévoles, tu remercieras
Sans les bénévoles, les tarifs seraient encore plus élevés alors lorsque nous courons, un petit mot de remerciement leur fera un grand bien.

6- ton allure tu ne tueras point
Une saine gestion de l’allure te permettra de bien profiter de ton marathon. C’est ce qui s’apprend dans la préparation marathon et par la répétition. Il faut donc respecter les allures prescrits et ne pas chercher à épater la galerie en raison de l’excitation de la course. Le mur au marathon, il est réel !

7- le corral (sas) des autres tu ne voleras pas
C’est dangereux les départs ! Le chrono débute lorsque vous passez le tapis du départ alors il ne faut pas se mettre avec les coureurs plus rapides que vous car vous risquez une collision inutile pour tous. Choisissez le bon sas. De toute manière, le classement final impressionne juste les non-coureurs.

8- les ravitaillements tu n’abuseras point
Sur marathon, l’hydratation est importante, mais il ne faut surtout pas faire des abus. Prévoyez votre stratégie de ravitaillements en course. Votre corps ne devrait pas perdre plus de 2% de votre poids pendant le marathon. Et si vous vous arrêtez, tassez vous du parcours de grâce ou lever le bras en l’air pour signifier aux gens derrières vous que vous vous arrêtez.

9- des excuses tu ne trouveras point
Il y a plusieurs impondérables avant et pendant une course. Tu dis que tu aurais pu faire mieux alors prouve-le lors de ta prochaine course, mais ne nous casse pas les oreilles avec ta liste d’excuses. Si jamais, tu as besoin d’une liste, en voici une panoplie dans ce vidéo :

10-tu ne convoiteras pas les souliers, ni les allures, ni le GPS, ni les vêtements ou ni le corps des autres
Laissez faire ce que porte le voisin car vous êtes votre propre compétition. Ne dépensez pas d’énergie en enviant les autres et demeurer concentrer sur votre course.

Amen.

Publié dans Général | 3 commentaires

Mon histoire au marathon d’Ottawa 2015 et le #DéfiScotia


Lors de mon dernier billet, j’ai présenté brièvement les histoires de quelques personnes lors de l’épreuve du marathon au marathon d’Ottawa Banque Scotia. Des gens que j’ai côtoyé lors du weekend ou suivi leurs périples sur les médias sociaux. Je trouvais ça important d’écrire sur ce sujet. Chaque coureur a une petite histoire lors de ce marathon et c’est bon de les entendre. Nous avons toutes et tous notre petite motivation qui nous fait sortir beau temps, mais surtout mauvais temps. J’ai bien aimé l’exercice, je vais le refaire.

Pour ma part, suite au marathon de Boston, j’avais de sérieuses raideurs musculaires aux jambes. Je me suis fait mon propre plan de traitements. J’avais planifié 3 visites chez le physiothérapeute, 2 visites chez une thérapeute sportive et finalement 2 visites chez mon chiro. Tout ça en 4 semaines. Méchant traitement choc !

Heureusement,  j’ai retrouvé mes jambes le jeudi. Je pouvais donc entrevoir courir mon 17ième marathon sans douleur le dimanche. Quel soulagement !

Lire la suite

Publié dans Marathon d'Ottawa | Tagué , , , | 9 commentaires

Des histoires personnelles au marathon d’Ottawa Banque Scotia #TORW2015


Le 24 mai dernier a eu lieu le marathon d’Ottawa Banque Scotia. Près de 6000 coureurs se sont donnés rendez-vous. Chacun de ces coureurs a des raisons bien personnels et différentes de courir un marathon. Aux premières loges, il y a les élites qui se livreront une bataille pour un podium. C’est le rêve de la bourse, du prestige ou d’une reconnaissance dans leur milieu qui les poussent à se dépasser. Par contre, derrière les élites où se retrouvent les amateurs, la situation est bien différente.

J’ai recueilli dans les journaux, sur les médias sociaux ou lors de discussions avec des coureurs, certaines histoires de marathoniens amateurs.  Je vous partage leur petite histoire.

Lire la suite

Publié dans Marathon d'Ottawa | 9 commentaires

Est-ce que la course à pied fait mal ?


Vous savez, parce que je suis un coureur et que ma vie tourne autour de la course à pied, les gens ont plein d’idée préconçues à mon égard. En voici quelques-unes :

  • Certaines personnes pensent que je ne possède pas de voiture. Oui, j’ai une voiture, une petite auto économique, mais elle a l’appellation de voiture quand même.
  • D’autres pensent que je me rends en courant à mes réunions d’affaires. Mais, non, je prends mon semblant de voiture pour me déplacer.
  • Que je cours à tous les jours. Même si je cours beaucoup, non je ne cours pas à tous les jours. Le repos fait partie intégrante d’un programme d’entraînement.

Mais la question qu’il met souvent posée est : Est-ce que courir fait mal ?

Cette question est compliquée à répondre.

Lire la suite

Publié dans Course à pied, Endurance | 4 commentaires

Marathon d’Ottawa Banque Scotia et le #défiScotia


Vous le savez certainement, je vais courir le marathon d’Ottawa Banque Scotia le 24 mai prochain. Je ne peux pas passer à côté de ce marathon car il passe dans ma cour. Je vis à 300 mètres du parcours et je m’entraîne régulièrement sur des tronçons de ce parcours. Les années que je ne l’ai pas fait, j’ai 7 000 marathoniens qui passent devant chez-moi pour me faire vivre pleins de remords. Je n’ai donc pas le choix, je m’inscris. Ce marathon pour moi, c’est comme courir à la maison sauf qu’il y a pas mal plus de monde que d’habitude.

Il y a plusieurs nouveautés pour moi cette année. À l’automne, j’ai été recruté pour faire partie de l’équipe formidable. J’ai  même couru à Boston en homme sandwich pour promouvoir le marathon d’Ottawa. Il y a des gens qui me disaient : « Go Ottawa Go ».  Une belle expérience que de faire partie de cette équipe. Ceci m’a permis de courir avec mon ami Noel qui est également membre de l’équipe. De bons moments passés en entraînement grâce aux réseaux sociaux.

IMG02046-20150420-0804

Ce printemps, je reçois une autre invitation, soit de faire partie du Défi Média Banque Scotia lors du marathon d’Ottawa Banque Scotia. Il s’agit de la première année que ce défi est organisé à Ottawa bien qu’il existe dans d’autres villes comme Montréal. J’ai été invité à choisir un organisme dans la liste des 39 représentés ici. Comme j’ai eu deux opérations pour le cancer de la peau, et probablement une troisième bientôt, il allait de soi que je choisisse la Société canadienne du cancer. Comme ma sélection a été tardive, je n’ai pas fait de levée de fonds. J’ai donc deux chances de pouvoir contribuer. D’une part, si je réalise le meilleur temps parmi les participants au marathon du défi, un prix de 500$ sera remis en mon nom par la Banque Scotia à l’organisme choisi. D’autre part, il y aura un prix de participation qui sera tiré parmi les participants pour un don en mon nom également à l’organisme choisi. Je ne veux point vous mentir. J’estime mes chances meilleures dans la seconde option.

defiscotia

Lors de ce marathon, ce ne sont pas les défis qui vont manquer pour moi :

  1. Je veux améliorer mon temps de qualification pour Boston 2016 ;
  2. Membre de l’équipe formidable et encourager les gens ;
  3. Le défi des médias et courir pour la Société canadienne du cancer.

Il ne reste que 12 jours ! Pour pouvoir réaliser ces 3 défis, j’ai besoin d’un miracle afin de retrouver mes jambes. Allez un coup de pouce mes jambes et dans 12 jours ce sera le repos.

Publié dans Marathon d'Ottawa | 3 commentaires