L’effet domino et la gestion d’une blessure


Depuis plusieurs mois, je suis au prise avec une blessure au cou, rien à voir avec la course à pied, mais le résultat de travaux au chalet. Ce qu’il y a d’assez particulier avec une telle blessure, c’est que la douleur se déplaçait, comme un effet domino.

Un matin, c’était l’épaule droite qui répondait mal, assombrie par la douleur. Un autre matin, c’était le cou et un sacré mal de tête. Ces journées-là étaient pénible car le mal de tête drainait toute mon énergie. Un autre matin, c’était en plein entre les deux omoplates et d’autre fois, c’était l’épaule gauche.

Lire la suite « L’effet domino et la gestion d’une blessure »

Publicités

Une pause pour redéfinir ma philosophie d’entraînement


J’ai pris une pause. Silence radio sur mon blogue depuis près de 4 mois. C’est du jamais vu sur ce blogue. C’est bel et bien parce que je n’avais rien à dire, j’étais en train de méditer en fait. Mon dernier marathon m’a laissé un goût amer avec des souffrances corporelles et une blessure à l’âme.

J’avoue que courir un marathon avec une côte disloquée est une idée très stupide. Je réalise après coup que ma décision de courir dans cette situation a été aveuglée par mon orgueil (Phil tu avais bien raison). Après ce marathon, j’ai vécu un genre de burnout de la course. Plus aucune motivation, je n’avais plus le goût de courir.

Lire la suite « Une pause pour redéfinir ma philosophie d’entraînement »

Marathon Desjardins de la vallée de la vallée de la Rouge 2015


Le 11 octobre dernier, j’ai participé au marathon Desjardins de la vallée de la Rouge. Il s’agissait de ma seconde participation. L’an dernier, j’avais fait un temps de 3h22’36.  En entraînement, mes temps de références étaient similaires à l’an passé. J’avais donc bonne confiance de faire un bon temps de nouveau cette année et même espérer une nouvelle qualification pour le marathon de Boston en 2017.

Toutefois, je me suis fait jouer un vilain tour. Dans la semaine précédent le marathon, je me suis retrouvé au prise avec un sacré gros rhume. J’ai fait de la fièvre pendant 6 jours. Je n’ai pas été capable de courir durant la semaine. De plus, j’ai éprouvé de la difficulté à manger car je n’avais tout simplement pas faim. Ce n’est pas bon signe lorsque l’on doit faire des réserves avant le marathon. Enfin, pour couronner le tout, en éternuant, je me suis disloqué une côte. Une visite chez le physio l’a replacé, mais la douleur est bien présente.

La veille du marathon, je me demande si j’y vais ou je n’y vais pas. Je décide de prendre ma décision le matin matin. On verra bien comment je me sens.

Lire la suite « Marathon Desjardins de la vallée de la vallée de la Rouge 2015 »

Le Défi Entreprises sera tenu à Gatineau en mai 2016


Je suis un fier partisan de l’activité physique. J’encourage les gens à bouger peu importe leur rythme, l’intensité ou le type d’activité. Ce qui compte, c’est de se garder en forme.

Il y a plusieurs années que je suis activement sur le Web ce que fait Daniel Riou à Québec. Ses différents programmes incitent les gens à bouger et c’est bien fait. La gamme d’activités proposée par Daniel concorde bien avec mes valeurs. Alors lorsqu’on ma demandé de parler du Défi Entreprises qui s’en vient dans la région de Gatineau, je n’ai pas hésité.

images

Lire la suite « Le Défi Entreprises sera tenu à Gatineau en mai 2016 »

Autopsie d’un 4 secondes


J’avais complété ma demande d’inscription pour le marathon de Boston le 21 septembre dernier. Mon standard dans le groupe g’âge des 45-49 ans est de 3h25. En octobre 2014, j’avais fait un marathon dans un temps de 3h22 et 36 secondes. Avec 2 minutes 24 secondes de « lousse », j’étais confiant de courir mon second Boston en avril 2016.

Toutefois, le verdict est tombé le 30 septembre :

no_boston

Je suis refusé par 4 secondes, l’organisation a accepté les inscriptions jusqu’à 3h22 et 32 secondes. J’étais carrément bouleversé voire presque en état de choc.

C’est tout un deuil que j’ai eu à vivre. Pour l’avoir fait l’an passé, Boston, c’est une expérience incroyable, le summum du festival de la course à pied. Tu partages le bitume avec les meilleurs coureurs au monde. Incroyable comme sensation … mais ce sera pour une prochaine fois.

Lire la suite « Autopsie d’un 4 secondes »

Garmin est mort :(


Garmin « est mort, n’en parlons plus » aurait certainement chanté Gilbert Becaud avoir été un coureur au lieu d’être un gros fumeur. Bah, ce n’est pas Garmin, mais MA Garmin, alors c’est tout comme. Car comble de malheur pour moi, j’ai oublié ma formidable Garmin Forerunner 305 sur le chargeur pendant plusieurs jours. Lorsque je me suis rendu compte de la tragédie, elle avait rendu l’âme. Plus de son, plus d’image, une batterie vide de vie … un moment triste dans ma vie de coureur.

Voyez vous, c’est que ma Garmin m’accompagne depuis plus de 7 années. Je me souviens lorsque je me l’étais procuré en 2008. Elle était arrivée par la poste. C’était un moment important dans ma vie de coureur car je renonçais à planifier mes entraînements en ligne ou courir uniquement sur piste. Je n’ai jamais regretté ce choix de vivre la liberté de courir sans être obligé de calculer les tours de pistes. Ou encore de mesurer mes parcours et devoir m’en tenir à courir les mêmes routes avec les mêmes distances pour éviter de devoir mesurer mes distances. Je ne m’ennuie pas du tout de cette période, qui est quand même pas si lointaine. Il y a des évolutions technologiques qui procurent davantage de liberté. L’arrivée du GPS m’a permis de pouvoir courir au gré de mes pulsions dans les rues de mon choix.

Lire la suite « Garmin est mort :(« 

Sprint Duathlon à Brockville pour me faire plaisir


Je n’avais pas fait de duathlon depuis 2011. Alors suite à un hiver rigoureux, voire frette en simonac, et un printemps chargé avec deux marathons, je me suis mis en tête de prendre ça relaxe pour l’été et me faire plaisir. J’ai donc sortie mon vélo de triathlon des boules à mites pour le chevaucher de nouveau. L’objectif de l’été étant un sprint duathlon à Brockville (On).

Le duathlon, c’est comme le triathlon, mais sans la natation. Je trouve que deux sports à maîtriser c’est bien assez pour moi. J’ai une profonde admiration pour les triathlètes. Je n’arrive pas encore à me voir faire trois sports sur une base régulière. La version sprint duathlon de Brockville consiste en 2 km de course à pied, 20,7 km de vélo et un 5 km de course à pied pour terminer.

Avant le départ, je suis en mode relaxe :

brockville_luc_relaxe

Accompagné de mon épouse, nous en profitons pour aller voir le départ du triathlon.

Brockville_triathlon

Faut être motivés se lancer dans l’eau si tôt le matin. Chapeau à vous !

De mon côté, je m’installe dans la zone de transition et comme nous sommes arrivés tôt sur place, j’ai un endroit super stratégique.

brockville_transition

(Mon vélo est dans le coin en bas à gauche. Je suis à 5 mètres de la sortie de vélo.)

Finalement, il est 9h05 et « bang! », le départ est donné.

Lire la suite « Sprint Duathlon à Brockville pour me faire plaisir »

Duathlon, vers un retour à la compétition


Avant de vous parler de mon prochain duathlon, je vous glisse un mot sur mes jambes. Vous savez, faire Boston et Ottawa m’a mis les jambes en compotes. Je croyais fermement que 3 semaines après Ottawa je serai remis sur pied, mais voilà que la récupération a été étirée, donc bien plus longue qu’anticipée. Presque 2 mois plus tard après mon dernier marathon, je remonte en piste … ou plutôt en selle. J’ai retrouvé mon vélo, ma belle bête, que j’avais modifié en 2010 :

Après la transformation. Mon vélo est intimidant. Grrr !
Après la transformation. Mon vélo est intimidant. Grrr !

Je me suis inscrit à un sprint duathlon le 16 août. Ça se passe à Brockville (On) et j’ai fait cette compétition à 2 reprises, soit en 2008 et en 2009. J’ai un record personnel de 1h10’03 à battre. On verra bien mon état de forme physique si je pourrai rivaliser avec ce temps. Pour ce qui est de la course, il s’agit d’un 2 km de course à pied, suivi d’un 20 km de vélo et un 5 km de course à pied au final. Le parcours de course à pied est relativement plat. Par contre, le parcours de vélo est une boucle descendante sur 10 km et une remontée pour revenir au point de départ.

J’ai choisi cette course pour reprendre la forme durant l’été tout en ayant du plaisir. J’ai diminué l’intensité de l’entraînement marathon et je refais mes réserves. La date de ce duathlon tombe très bien. Je ferai ce duathlon le 16 août et le 17 août commencera mon programme marathon sur 8 semaines pour mon marathon d’automne le 11 octobre. À ce moment, je serai près pour bien débuter le programme.

Comme j’ai décidé de prendre l’été pour m’amuser en entraînement, je me suis dit que ce serait le bon moment pour tenter l’expérience du canicross. Avec mon gros molosse de de 4 kilos (10 livres), nous nous entraînons 2 fois par semaine en préparation de notre premier canicross. Ce sera le 13 septembre à Ottawa. Nous sommes inscrits à une course de 3 km. Avec @ManuleYorkie, je vise faire sous les 12 minutes. Après plusieurs mois d’entraînement et de préparation, nous sommes sous les 13 minutes. Le voilà sans son harnais avant d’aller courir.

CIqifYiUAAAQ-xL

Il est tout simplement incroyable ce petit chien ! En passant, j’ai eu le « ok » de la vétérinaire alors ce n’est pas de la maltraitance animale.

Chassez le naturel et il revient … en affaires !


Après 8 années de loyaux services au Développement économique – CLD Gatineau, j’ai décidé de relever de nouveaux défis. En quittant le Développement économique – CLD Gatineau, je laisse des collègues superbement dévoués et au service des gens d’affaires.  Au sein de cette organisation, il y a des talents extraordinaires et de bonnes personnes. Ces collègues me manqueront, mais je compte bien les revoir.

Malgré ces années passées, je n’ai pas réussi à éteindre le désir ardent qui brûlait en moi de retourner en affaires. J’étais à la recherche d’opportunités d’affaires. Bien entendu, j’ai considéré me lancer en affaires dans le secteur de la course à pied. Toutefois, après une longue réflexion, j’ai choisi de ne pas considérer la course à pied comme un métier. En discutant avec des gens d’affaires dans ce secteur, ils m’ont dit qu’ils n’avaient presque plus le temps de courir. Comme je compte courir jusqu’à l’âge de 100 ans, j’ai fait un autre choix.

C’est alors qu’en mars 2014, j’ai croisé l’opportunité d’affaires qui était pour moi. Après plusieurs offres et contre-offres, nous avons obtenu un accord de principe sur les bases d’une négociation gagnant-gagnant. J’ai donc fait et fait faire une vérification diligente et les conditions de la vente de cette entreprise ont été remplies. Je me lance donc de nouveau en affaires le 1er juillet 2015 en faisant l’acquisition d’une entreprise de consultation et de formation en gestion : Humaprise Corp. Humaprise est une entreprise en opération depuis 1988. Je prends la relève de cette entreprise, mais je tenais à bénéficier des conseils de l’ancien propriétaire monsieur Guy Pelletier. Comme je veux développer un réseau de franchises, Humaprise Corp devient donc la première franchise officielle de mon entreprise : Groupe Humaprise inc.  Un retour en affaires car de 1997 à 2006, j’ai été consultant en marketing.

Humaprise - Logo - Horizontal - RGB

Je crois que cette fois-ci, c’est la bonne. Ma première entreprise, Sondages ad Valorem, m’a apporté un lot d’expérience et mes 8 années au Développement économique – CLD Gatineau m’ont permis d’acquérir également une autre riche expérience. Je tiens à remercier le DE-CLDG pour leur confiance à mon égard ainsi que pour les connaissances qui m’ont été transmises. Cette combinaison me permet de croire que je possède les atouts nécessaires pour réussir en affaires.

Lire la suite « Chassez le naturel et il revient … en affaires ! »

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑