Ma troisième participation au Marathon Desjardins de la vallée de la Rouge


J’effectue beaucoup de lecture sur la course à pied et la préparation physique. J’essaie constamment de m’améliorer en adoptant les exercices et les techniques qui donnent d’excellents résultats. J’avais lu en début d’année un article qui stipulait qu’une préparation pour un 5 km lorsqu’intégré dans une préparation marathon donnait des résultats super positifs. J’ai donc intégré une préparation pour un 5 km dans ma préparation marathon. Je veux courir vite alors quoi de mieux que de se préparer pour un 5 km, n’est-ce pas ?

Dans le cadre de ma préparation marathon, j’ai effectivement couru vite. Mon allure de référence pour mes fractionnés étaient de 3 minutes 30 secondes au km et mes tempos entre 3 minutes 55 secondes et 4 minutes 15 secondes au km. Mes longues sorties sont inspirées de la méthode Run Les Run Faster et j’effectuais un 30 minutes en échauffement suivi de 30 minutes allure de mes tempos, 5 minutes de retour au calme pour enchaîner avec 2 répétitions de 14 minutes allure marathon avec 2 minutes de récupération entre les répétitions. Je terminais avec 30 minutes de retour au calme. Mes « longues sorties » ne dépassaient pas 2 heures 5 minutes. En plus, le total de mes semaines n’a jamais fait plus de 58 km. Des petites semaines dans le monde du marathon.

En somme, en réduisant le volume d’entraînement, je peux développer davantage ma vitesse car j’ai les jambes moins fatiguées des impacts des longues distances. C’est en théorie !

 

En théorie aussi, je savais qu’il était possible de prédire un temps sur marathon en fonction du résultat d’une course de 5 km  http://www.runnersworld.com/tools/race-time-predictor Je me suis donc inscrit à la course de l’Armée pour un 5 km. J’ai réalisé un temps de 20 minutes 36 secondes malgré une intoxication alimentaire. Dix jours plus tard, j’ai fait un autre 5 km. J’ai encore réalisé un temps de 20 minutes 36 secondes malgré un gros rhume. C’est de la constance en termes de chrono et de maladie. Ces temps sur un 5 km me donnent une prédiction de 3h17 sur marathon. En théorie !

Puis, au début octobre, je suis tombé sur cet article en anglais :

http://www.runnersworld.com/marathon-training/heres-a-better-marathon-time-predictor

Selon cette règle, c’est 3h21 mon temps sur marathon. En théorie !

prediction

En théorie, selon mes temps de références sur mes 5 km, je devrais faire entre 3h17 et 3h21 pour mon prochain marathon. En théorie !

De la théorie à l’obsession pour Boston

J’ai toujours cette obsession de ma qualifier et de courir de nouveau le marathon de Boston. Une fois qu’on y a gouté, c’est hautement addictif cette course. Je veux être du party de nouveau. Je n’ai pas réussi à me qualifier pour 2016 alors le désir de faire le standard est très fort. En 2016, toute ma préparation et mes entraînements n’avaient que cet objectif, me qualifier lors du marathon de la vallée de la Rouge. Il ne me restait qu’à me débarrasser de mon rhume avant le marathon. Ce qui fut fait la veille du marathon. L’énergie n’était pas au top, subissant encore les séquelles de ce vilain rhume. Je n’avais aucune idée des répercussions. Par contre, j’allais le savoir dans moins de 24 heures.

Le marathon Desjardins de la vallée de la Rouge

Le marathon en est à sa cinquième édition et moi à ma troisième participation. En 2014, j’avais fait un temps de 3h22’36. En 2015, j’avais couru le marathon avec une côte disloquée, résultat d’un éternuement super puissant car j’avais un rhume. Oui, encore un rhume, l’automne c’est ma saison des rhumes.

Le parcours de ce marathon est relativement plat, idéal pour établir une nouvelle marque personnelle ou pour faire un temps de qualification pour le marathon de Boston. Le parcours est mesuré et compte comme référence pour le marathon de Boston. Fidèle à mes habitudes, je discute avec quelques coureurs et nous sommes plusieurs à vouloir faire 3h20. Le calibre est relevé car il n’y a que 37 personnes d’inscrites pour le marathon. Ça va être vite !

Au départ, il fait 1 degré Celsius. Sur la photo, je dirais que je ne suis pas habillé pour la bonne saison lorsque je me compare avec les autres participants. Moi, je me sens bien. Je n’ai pas froid. Ma voiture étant à proximité, j’ai enlevé mon linge de surplus 2 minutes avant le départ et je me retrouve en première ligne. C’est l’avantage des petits marathons. Je les adore pour ça.

luc_depart

Crédit photos Dominic Bouffard

Mais regardez-moi ces cuisses !!! Le travail en côtes a été payant.

luc_depart_o.jpg

Crédit photos Dominic Bouffard

Le départ est donné et je me concentre sur mes sensations. Dès les premiers mètres, je réalise que ça va vite. Nous sommes à 4’25 au km alors je réduis l’allure pour adopter 4’37 au km.

luc_determine

Crédit photos Dominic Bouffard

Ce coureur est en mission !

luc_silencieux

Crédit photos Dominic Bouffard

Je m’attends à devoir faire quelques arrêts aux toilettes lors de ce marathon. Mon épisode d’intoxication alimentaire fait en sorte que mes intestins collaborent mal depuis quelques jours. C’est le cas en ce dimanche. Pendant le marathon, je vais devoir faire 2 pauses toilettes. Je vais perdre environ 2 à 3 minutes pendant ces épisodes et avant même le onzième km. Il y a de ces journées !

Malgré tout, mon allure a été constante jusqu’au 25 ième km. Vers le 29 ième km, je me mets à calculer pour réaliser qu’à l’allure que j’ai en ce moment, je me dirige vers un temps de 3h23. Si vous vous demandez à quoi je pense quand je cours un marathon, bien, je pense à mon temps et je fais des calculs. Avec un temps de 3h23, je ne vais pas à Boston alors je dois augmenter le tempo. Je suis à quelques secondes de mon but et j’ai n’ai pas le goût d’échouer. Un temps qui me semble confortable serait 3h22. Cette année, la coupure pour Boston dans mon groupe d’âge a été de 3h22 minutes 51 secondes et en 2014, 3h22 et 32 secondes. Trois minutes de jeu, c’est mon minimum acceptable pour me sentir en sécurité pour la coupure.

J’ai du puiser dans des réserves physiques et mentales pour maintenir le rythme et retrancher cette minute de trop. Je suis passé au demi en 1h39 et des poussières et j’ai fait l’autre demi en 1h42 et des poussières pour un temps de 3h21 minutes et 53 secondes. La prédiction de mon temps marathon en fonction de ma course de 5km est surprenante. La théorie a fonctionné🙂  De plus, j’ai 3 minutes et 7 secondes de mieux que mon standard pour Boston qui est de 3h25. Je pense que cela fera l’affaire. Je crois que je vais pouvoir courir de nouveau Boston, mais en 2018.

Mission accomplie

Je vis une grande satisfaction d’avoir réalisé mon objectif de course à pied pour 2016. J’ai débuté ma préparation au mois de mars afin d’avoir une progression graduelle. Je cherchais également à obtenir le sommet de ma forme au début d’octobre. J’ai bien géré ma progression, sans blessure et malgré les intoxications et le rhume, la forme était au rendez-vous. C’est un grand soulagement que de vivre ce moment d’avoir réalisé cet objectif. L’année dernière fut difficile et m’a transformé en tant que coureur et personne. Oui, l’année 2015 a été difficile avec de multiples blessures et de grandes déceptions. C’est un grand moment pour moi de faire ce temps. C’est mon deuxième meilleure chrono à vie après mon 3h19 de 2014 à Ottawa. Je suis très satisfait de ce que j’ai accompli.

Un premier ultra ?

Sur le parcours, pour me motiver à retrancher cette minute de trop, je me disais qu’il serait temps d’aller courir une course qui est dans ma « bucket List ». Comme récompense suite à ma troisième qualification pour le marathon de Boston, je vais donc aller courir mon premier ultra en juin 2017, soit un 6 heures de course à Kingston http://ca.srichinmoyraces.org/kingston/6-hour-race . C’est une course qui favorise la méditation. Un genre de Chemin de Compostelle en ultra. Pour méditer et courir sans calculer et gérer mon allure. Juste pour me faire plaisir. Je le mérite bien après avoir accompli ma mission.

A propos trainingforboston

En affaires, c'est comme courir un marathon car l'important c'est de durer. Marathonien 20 fois.
Cet article a été publié dans Général. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Ma troisième participation au Marathon Desjardins de la vallée de la Rouge

  1. François dit :

    La théorie à bien fonctionné pour toi cette année. Manifestement, tu étais dans une grande forme. Félicitations pour ton BQ !

  2. Sandrine dit :

    Bravo pour ta qualification pour Boston et pour ce très beau chrono Luc !! 37 participants seulement, j’espère que tu n’étais pas seul et que vous avez pu vous relayer de temps en temps !

  3. chantaki dit :

    Félicitations pour cette 3ème qualification pour Boston, et bonne chance pour ton futur premier ultra🙂

  4. louis-Philippe Beaudin dit :

    WOW

  5. louis-Philippe Beaudin dit :

    Mon WOW veut dire ceci: malgré tous les obstacles qui se sont dressés sur ton chemin, tu gardes la foi que tu vas conquérir Boston une fois de plus. Tu m’épates Luc.

  6. campagnarde dit :

    Encore une belle performance après beaucoup de travail et de réflexion.
    Bravo Luc !

  7. Rohnny dit :

    Bravo a toi et c’est toujours un plaisir de venir te lire🙂

Les commentaires sont fermés.