Marathon MEC dans le Parc de la Gatineau – 2017


Trois semaines seulement après avoir couru un marathon, me revoilà de nouveau à la ligne de départ pour un autre marathon. Le marathon MEC du Parc de la Gatineau est certainement un des marathons sur route le plus difficile au Canada. Je l’ai couru le 31 octobre 2017, sous la pluie, dans le vent et la neige.

Le Parc de la Gatineau est un de mes lieux préférés autant pour le vélo que pour la course à pied. J’en avais parlé dans ce billet lors d’une randonnée de vélo. Le parcours a une élévation totale de 878 mètres.

champlain

Je le fais souvent en vélo ce parcours. Dans mes pensées les plus folles, je m’étais dit que ce serait un endroit complètement fou pour faire un marathon. MEC l’a fait. D’ailleurs Nicolas avait parlé de son expérience dans son blogue. Alors en 2017, je me suis dis pourquoi pas moi.

Entre ces deux marathons, j’avais réussi à guérir ma blessure à la cuisse. Plusieurs traitements de physiothérapie et des massages avaient fait un bon boulot. Je me sentais prêt pour un autre marathon.

Pour ce marathon, je voulais simplement profiter du paysage que m’offre la nature à l’automne. Les feuilles qui changent de couleurs et les odeurs de l’automne sont toujours un moment précieux pour moi. Je n’avais pas d’objectif de temps, mais bien de me faire plaisir au maximum.

Pour les habitués du Parc de la Gatineau, le départ se fait au pied de la côte Fortune. Nous passons par la Pingouin pour descendre la Pink jusqu’au centre des visiteurs à Gamelin. Demi tour et nous remontons Pink pour prendre la Black direction du Belvédère Champlain puis un virage vers Fortune en descente vers la ligne d’arrivée. C’est du dénivelé ça les amis ! 735 mètres selon ma Garmin.

Avec un météo défavorable, je suis bien habillé. J’ai mes thights longs avec une tuque, des gants et 3 gilets à manche longue. Je suis habillé comme un oignon. Il pleut au départ alors je me suis recouvert d’un sac de poubelle en plastique pour me protéger. À la première station d’eau, il n’y a plus de pluie. Je décide de mettre mon sac de plastique à la poubelle. Malheureusement, quelques kilomètres plus loin la pluie reprend. Plus j’avance dans le parcours et plus la pluie augmente et en plus, le vent se lève. Arrivé au sommet du Belvédère Champlain, il neige. Mes vêtements sont complètements gelés. Il ne me reste que 5 km à faire. Je suis toutefois en hypothermie, j’ai les deux pieds complètement gelés et je ne les sens plus. Pour une ballade qui devait être agréable et pour le plaisir, c’est tout le contraire.

mec_2017

J’ai finalement franchi la ligne d’arrivée et je n’ai pas arrêté de courir pour me rendre directement à mon auto. Je suis tellement gelé que je n’arrive pas à mettre la clef dans la serrure pour ouvrir la portière. À deux mains sur la clef, je finis par entrée dans l’auto.

Heureusement, c’est à 5 minutes en auto de chez-moi. À mon arrivé à la maison, je crois que j’ai passé une heure dans la douche chaude pour me réchauffer. J’ai gelé tout le reste de la journée.

Dans les jours après ce marathon, j’ai de grosses douleurs musculaires et des courbatures. Ce que je pensais qui était pour arriver est arrivé et j’ai attrapé un méchant gros rhume. Je suis hors-service pour quelques jours. J’ai toutefois encore des douleurs aux pieds. Je finis par aller consulter et j’ai une fracture de stress à chaque pied. Verdict = repos forcé !

Deux marathons de suite réalisés dans la souffrance, je ne la trouve pas tellement drôle. En plus, avec mes petites fractures, je me suis retrouvé au repos forcé. Pendant cette période, je vais sérieusement remettre en question ma passion pour la course à pied.

2 commentaires sur “Marathon MEC dans le Parc de la Gatineau – 2017

  1. Une mauvaise expérience mais tu as tourné la page et gardé ta pratique de la course à pied. En passant, c’est de valeur que MEC n’organise plus de course sur route. Le coût d’inscription était bas et les courses bien organisées. Pour 2020, je crois que MEC avait seulement gardé les courses de trail, elles aussi bien organisées pour en avoir courues deux.

Les commentaires sont fermés.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :