Marathon de Boston, remerciements et suite


Je me remets encore de mon marathon de Boston couru le 20 avril 2015. Mes jambes sont en déconfiture totale. Y a pas à dire, courir Boston est une épreuve difficile. Je compte bien me reprendre.

IMG02047-20150422-0800

Mes impressions

Courir Boston, c’est une expérience incroyable. Les gens autour de nous sont du même calibre, tout le monde a le même rythme et est à sa place. Nous nous suivons coude à coude sur des km, une expérience jamais rencontrer sur un autre marathon. C’est bien là l’effet des standards à réaliser. Je n’ai jamais vécu une telle expérience lors de mes 15 marathons précédent Boston.

Mes remerciements

J’aimerais profiter du moment pour remercier mes plus fidèles supporteurs.

Merci :

Maya le blog  pour le magnifique témoignage d’appréciation dans ce billet et la course virtuelle d’encouragement.

Vincent pour le montage, la course virtuelle et les encouragements

CC0K86hWAAEtj_8

François DrouinNick le Johnny BoyPhilippe, Mathes et Richard pour leurs encouragements.

Noel et Mathieu pour les longues sorties dominicales.

L’équipe formidable du marathon d’Ottawa pour les encouragements.

Merci à vous, fidèles lectrices et lecteurs, de m’avoir lu et encourager pendant toutes ces années dans ma quête du Saint-Graal ainsi que lors du marathon.

Merci à mon épouse, une femme extraordinaire, qui a à vivre avec un névrosé de la course à pied. Je vous le dis, ça prend des gens tolérants, patient et compréhensible pour vivre avec quelqu’un dont la priorité dans la vie est d’aller courir. Pas toujours évident. J’en suis reconnaissant. Merci Nath❤

Merci à mon frère de m’avoir accompagner dans cette virée expresse à Boston.

Pouvoir compter sur des gens comme vous rehausse l’expérience que j’ai vécu et je vous en remercie.

Les deux leçons apprises :

1) Ce parcours de Boston est plus exigeant qu’anticipé Je savais que ça montait, mais pour une raison que j’ignore, je n’avais pas pratiqué les descentes car j’avais oublié que ça descendait aussi. Je vais y remédier pour les prochaines fois. Conséquence de cet oubli, c’est un claquage léger du muscle fessier. Elle venait de là ma douleur à la cuisse. Je reçu plusieurs traitements et je vais mieux. Je crois être en bonne condition pour mon prochain marathon le 24 mai.

2) L’extase du moment étant passé, j’espère bien mieux gérer mes émotions. J’ai conservé sur mon ordinateur une vidéo sur Youtube du marathon de Boston 2015. Je vais me remémorer ces instants pour chercher à m’habituer aux sensations de la course. Bref, je vais m’endurcir et je serai plus calme pour la prochaine fois.

À l’an prochain ?

J’ai réussi ma qualification pour le marathon de Boston en 2016 au mois d’octobre 2014. J’ai fait 3h22’36 au marathon de Rivière-Rouge. Selon moi, j’ai 60 secondes avant la coupure. En 2014, la coupure était de 1 minute 38 secondes et pour 2015 62 secondes. Ce qui veut dire qu’un coureur comme moi qui a besoin d’un temps de 3h25, pour se qualifier, aurait dû réaliser un temps de 3h23’57 pour courir Boston en 2015. Même en réalisant le standard, tu n’es plus certain d’être accepté par l’organisation, c’est fou comme c’est exigeant. Comme j’aimerais bien y être de nouveau en 2016, je compte bien améliorer mon temps lors du marathon d’Ottawa Banque Scotia le 24 mai. Pour ça, il faut que je retrouve mes jambes. Si vous les voyez, faites-moi signe, je vais en avoir besoin dans 2 semaines.

A propos trainingforboston

En affaires, c'est comme courir un marathon car l'important c'est de durer. Marathonien 20 fois.
Cet article a été publié dans Marathon d'Ottawa, Marathon de Boston. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Marathon de Boston, remerciements et suite

  1. Content de ne pas être le seul à avoir les jambes flagadas : je commençais à me poser des questions.

    Ton blog m’a donné vraiment envie de me mettre cet objectif (j’en suis très loin) pour dans quelques années.

    Bonne récup

  2. François dit :

    Tu les méritais ces encouragements car t’es un maudit bon gars comme on dit en québécois . Je n’oublierai jamais quand tu as fait le voyage de Gatineau à Québec spécialement pour venir courir avec moi. Du même coup, je t’ai intégré à mon groupe et tu en fais maintenant partie. On est tous fiers de ton accomplissement.

  3. Désolé si j’ai oublié des gens. Ah oui, j’ai oublié mes collègues de bureau. Merci à vous.

  4. Cool! C’était presqu’aussi le fun de te suivre que de le courir!

    • stepan1968 dit :

      Moi aussi Luc j’ai les jambes scrap depuis boston 2015, beaucoup de misère a repartir la machine depuis ce jour, heureusement je me suis requalifié à Boston pour 2016, je vais pouvoir me concentrer sur les petite distance toute l’année jusqu’au mois de janvier prochain pour Boston 2016, ce sera un marathon par année et ce sera à Boston jusqu’à ce que je m’en écoeure ce qui risque de ne jamais arriver. Je voudrais prendre l’occasion pour te féléciter d’avoir autant perseveré pour atteindre ton but Luc, tu en a inspiré un paquet, t’a pas idée, moi l’premier.

  5. Guy dit :

    C’est inspirant ce que tu accomplis. Je suis bien content de t’avoir comme associé.

  6. Renald dit :

    Tu es aussi généreux que tu es dévoué à courir. Je suis très reconnaissant pour tout ce que tu m’as apporté par rapport à courir, mais aussi beaucoup plus que cela. Je suis content pour toi d’avoir réussi ce rêve. Après ce repos bien mérité, ce sera place au prochain exploit.

Les commentaires sont fermés.