L’expérience de Renald et son premier marathon au Manitoba


Renald Piche marathon WinnipegChers lecteurs du blog à Luc, même si cela fait plus de trois semaines depuis le Marathon du Manitoba, mon tout premier, je vous présente mon récit. C’était le 15 juin, quelques jours après avoir célébré mon 56e anniversaire de naissance. C’est un rêve qui a débuté environ quatre mois plus tôt, en février, avec une idée folle.

Depuis le début, et sans cesse depuis, Luc a été d’un appui indéfectible. Mon objectif était simple et explicite : me mettre en très bonne forme physique tout en évitant les blessures. Le Marathon du Manitoba devenait donc le but qui ferait en sorte que je ne pourrais tricher par rapport à mon programme d’entraînement et mon alimentation.

Un entraînement sur mesure

Luc me prépara un programme hebdomadaire sur 16 semaines. Tout était à faire, ou refaire, car j’ai même réappris comment courir à 56 ans! Seize semaines – est-ce que ce serait suffisamment de temps? Par vraiment, mais c’est ce que j’avais.

Dans tout cela, j’ai vécu mon rêve. J’ai adoré chaque minute car j’ai vu mon corps se développer et s’améliorer semaine par semaine.  En février je courais 30 minutes à une vitesse de 5,2 miles à l’heure (8,3 km/h). Par le début juin, mes longues sorties étaient de 2 heures avec une cadence de 6,5 miles à l’heure (10,4 km/h).

Mon premier marathon, j’y suis

Tout le monde devrait vivre des expériences comme ça! Être présent à la ligne du départ, avec l’hymne national, les mots inspirants des organisateurs principaux, et bien sûr, la musique de Vangelis popularisé par le film Les Chariots de feu. Puis, le moment tant attendu est arrivé, le départ est donné et on est parti.

photo 2La première demie s’est passée à merveille : 2h03. Quant à la deuxième demie, c’est là que le manque de temps de préparation m’a rattrapé et j’ai dû lutter tout au long afin de le compléter dans mon objectif de 4h30. J’ai ralenti ma vitesse et j’ai marché des séquences de 60 secondes au besoin. Finalement, j’ai traversé la ligne d’arrivée à 4h26.

En mode récupération

Depuis ces trois semaines, mon corps s’en remet. Je crois avoir vécu une forme légère de dépression post-partum (est-ce possible?) car je suis passé d’entraînements réguliers me menant à ma meilleure forme depuis 35 ans, à une période de quasi-convalescence.

Prochain objectif

J’ai bien hâte de reprendre l’entraînement. Je vise maintenant le Marathon d’Ottawa en mai 2015. Nouvel objectif : le compléter en moins de 4h, donc retrancher 27 minutes.

Je termine ce billet en remerciant mon coach, mentor, et ami Luc. Tout au long, Luc, tu as été tellement généreux de tes conseils et de tes encouragements.  En prime, avec ton expérience manitobaine, tu fais dorénavant partie de la famille.

A propos trainingforboston

En affaires, c'est comme courir un marathon car l'important c'est de durer. Marathonien 20 fois.
Cet article, publié dans Athlètes, Général, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour L’expérience de Renald et son premier marathon au Manitoba

  1. Francois dit :

    Bravo à Renald pour ce premier marathon! C’est vrai que Luc à du être tout un coach.

  2. Robert72 dit :

    Bravo! Un défi face à soi même c’est très constructeur et c’est logique pour le coups de mou post-marathon!😉 Pour ma part c’est une récupération totale après 2 mois!!
    Bonne continuation pour la suite et pas trops de casse tête avec le temps car il fut garder le plaisir de la distance qui est mythique.

  3. campagnarde dit :

    Bravo Renald, ça me fait rêver, moi qui n’ait jamais couru de marathon, ni de longue distance et qui me sentait un peu vieille pour commencer la course à pied.
    Luc est un bon coach, je confirme.
    Bravo à tous les deux.

    • Robert72 dit :

      Bravo pour ce premier marathon. L’état de fatigue est général. Muscles, esprit…Pour mon premier j’ai récupéré totalement après 3 mois. Bonne continuation dans la découverte de soi au travers des défis de demain!

  4. rohnny dit :

    Bravo pour ce premier marathon, ca donne franchement envie de tenter l’expérience.

Les commentaires sont fermés.