Manitoba Marathon, un vrai marathon plat


Seulement 3 semaines après le marathon d’Ottawa, j’ai décidé d’attaquer le marathon du Manitoba à Winnipeg. Je m’en vais courir ce marathon avec mon collègue et ami Renald. J’ai invité Renald à nous parler de son expérience de son premier marathon. Il nous partagera son récit dans un autre billet. Il a vécu une belle expérience et je vais le laisser nous présenter son périple. Le marathon du Manitoba, c’est un marathon qui est plat, rapide, mais qui est reconnu pour ses bourrasques de vents.  La plus grosse montée est celle d’un viaduc et c’est pour 3 mètres de D+. Comme il est plat, ce parcours a déjà tenu les championnats canadien. De plus, il est bien organisé.

photo 1

Après un petit vol d’avion, je suis à même de constater que ce sont les plaines et que tout est plat. Sur la photo prise en vol, on peut remarquer l’absence de montages. Je retrouve Renald sur place la veille du marathon et nous allons chercher notre trousse du coureur.

IMG01860-20140614-0923

Comme prévision météo, il nous annonce de la pluie. Nous espérons que les prévisions vont se tromper. Toutefois ce ne sera pas la cas et au départ, ce sera un cocktail météo à 11 degrés Celsius, avec de la pluie et des vents de 25 km/h. Bref, la totale !

La veille du marathon, nous sommes chez le frère de Renald, un coureur aussi, et nous discutons course à pied et marathon. Il y a plusieurs anecdotes qui s’échangent et nous en rions un bon coup. Force de croire que discuter course à pied à fait réveiller notre désir de compétition en nous tous et nous nous lançons un petit défi au tennis de table. Après quelques parties chaudement disputés, nous avons faim et c’est le temps du dernier gros repas avant le marathon.

Au départ du marathon, je cours les premières 10 minutes avec Renald et nous révisons les stratégies de courses. Après 10 minutes, je souhaite un bon marathon à Renald, je lui dit que je vais l’attendre au fil d’arrivée et je file à 4:30 au km vers la ligne d’arrivée. Je me sens vraiment bien. Je suis comme sur le pilote automatique dans un avion. Puis vers le 16ième km, les jambes saisissent. Je n’ai plus de jambe du tout. Je n’ose pas le croire. Je me retrouve à devoir livrer une bataille sur 26 km. Ça va être long et surtout avec la pluie qui ne cesse d’augmenter.

Je cours, je marche pendant ces 26 derniers km. Les jambes me font tellement mal. Je vois enfin les derniers km et je m’active à rester avec le petit groupe de 4 que nous sommes. Je fini par franchir la ligne d’arrivée en 3h41 minutes. Je suis enfin délivrer de ma torture. Toutefois, il ne fait que 13 degrés Celsius, avec une pluie abondante et des vents de 25 km/h. De plus, l’organisation n’a pas prévue de couverture en plastique et je n’avais pas apporter de linge supplémentaire. Malheureusement, j’ai trop froid. Il faut que je quitte. Je n’ai donc pas le loisir de regarder Renald franchir la ligne d’arrivée.

Après une bonne douche chaude à l’hôtel, j’envoie un texto à Renald. Il m’appelle à son retour et on se retrouve pour une grande fête organisée par les membres de sa famille. Nous sommes plus de 40 personnes à la fête et l’ambiance est agréable. Nous parlons de course à pied car il y a 3 autres marathoniens qui ont fait le marathon le matin en plus de plusieurs coureurs des autres distances.

photo 2

Ce fut un très beau weekend que j’ai passé au Manitoba. Dommage pour la météo et le manque de jambe car le marathon est superbement plat. De plus, le parcours nous fait passer dans les quartiers résidentiels et il y a des gens presque tout le long du parcours pour nous encourager, nous donner de la nourriture ou à boire en plus des stations de ravitaillement. Vous pouvez constater que les gens du Manitoba sont des gens bien sympathiques. Je remercie les membres de la famille de Renald pour leur accueil chaleureux et leur hospitalité.Peut-être que par un certain tour de magie, je pourrais revenir et prendre ma revanche sur ce parcours. Sait-on jamais !

 

A propos trainingforboston

En affaires, c'est comme courir un marathon car l'important c'est de durer. Marathonien 20 fois.
Cet article a été publié dans Marathon. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Manitoba Marathon, un vrai marathon plat

  1. Francois dit :

    Une autre belle expérience! Quant au chrono, la récupération d’Ottawa ne devait pas être terminée.

  2. vinvin20 dit :

    Belle idée! bon, tu n’avais rien en jeux sur ce marathon et Ottawa est encore dans les jambes.
    Sympa d’avoir accompagné ton ami durant les 10 premières minutes.
    Et a voir la vue, je ne pourrais pas vivre ici..C’est trop plat pour moi!!🙂

  3. Dans ces conditions et la forme du moment c’est un beau chrono. De la souffrance et du plaisir aussi. Bravo !

  4. Louis-Philippe Beaudin dit :

    Bravo à vous deux. J’ai bien hâte de lire le compte rendu de Renald.

  5. rohnny dit :

    Un marathon terminé au courage… Bravo à toi et un bon weekend!

  6. Thepinkrunner dit :

    Tu n’as rien lâché malgré la souffrance et c’est bien là le principal!

Les commentaires sont fermés.