Comment je suis devenu le coureur alambic ?


Dans mes temps libres, ils se calculent en minutes par mois, je profite de ma passion de la course à pied pour réaliser des expériences. Je vois déjà votre réaction. Et bien oui, je suis en quelque sorte un Dr Frankenstein de la course à pied.

Une publication a attiré mon attention. Il s’agit de «Free Radicals» en anglais, de Michael Brooks et d’un article de blogue.

Free radical and antioxidant - FRDans ce livre, nous apprenons que nous avons des radicaux libres dans notre corps. En résumé, les radicaux libres sont comme les antioxydants, sauf qu’un électron se met à faire l’anarchiste et refuse de faire son travail. L’antioxydant devient un radical libre (voir photo). Lorsqu’un radical libre est soumis à une forte pression et combiné à de la chaleur et à différents minéraux dont le fer, il se transforme en peroxyde d’hydrogène.

Jusque-là tout va bien, je n’ai fait aucune expérience, mais voilà que quelques jours plus tard après ces lectures, mon dentiste me suggère un blanchiment des dents. Mon dentiste m’informe que le blanchiment des dents est fait à base de peroxyde d’hydrogène. « Je viens de lire un article sur l’impact des radicaux libres et la production de peroxyde d’hydrogène » que je partage fièrement à mon dentiste. Par sa réaction, je peux très bien voir qu’il ne veut pas discuter de chimie avec moi. Dommage, nous aurions pu passer un bon moment intellectuellement parlant.  Mais ils ne pensent qu’à l’argent, surtout à mon argent. Ah ces dentistes ! Ils font tout pour nous faire dépenser et moi je suis un économe (voire radin). Sceptique au départ, je me laisse gentiment convaincre du bienfondé de cette pratique. Mon dentiste, dans son ultime tentative de me convaincre, me dit que : « nous pouvons échelonner le paiement sur 12 mois ».  12 mois ? C’est combien ? 600$ !!! Ah non, pas question c’est bien trop cher.

snowSauf que, ce dentiste a piqué ma curiosité et lorsque je cours, ma tête est libre et je pense … beaucoup trop. Bref, j’ai des idées plein la tête. Je me mets à déduire que pendant un entraînement, je subis une forte pression. Également, mon corps produit de la chaleur. De plus, au chalet, mon eau de puits est ferreuse car je n’ai pas encore eu le temps d’installer un adoucisseur d’eau. Et puis, un coup de génie … j’émets l’hypothèse que je pourrais produire du peroxyde d’hydrogène en urinant. Les conditions sont là et les ingrédients aussi. Il ne reste plus qu’à tester.

chalet 2014 008Sur Ebay, je me procure un testeur de peroxyde d’hydrogène. Puis dans le sous-sol du chalet, je me donne à fond lors d’une séance de tapis roulant. Après une séance douloureuse, j’urine et je teste. Euréka, le test est positif. Mes déductions étaient logique et j’urine du peroxyde d’hydrogène, mais à moins de 1%. Je dois utiliser une centrifugeuse pour que mon urine se transforme en ce précieux liquide recherché, soit le peroxyde d’hydrogène à 15%. Les expériences sont concluantes et je suis devenu une machine à produire du peroxyde d’hydrogène. En somme, je suis devenu un coureur alambic.

Prochainement, j’envisage accroître la production en buvant davantage d’eau du puits de mon chalet, c’est l’ingrédient essentiel à cette potion de vieux druide. De plus, je vais modifier mon programme d’entraînement pour le marathon d’Ottawa et accroître le volume hebdomadaire. De telle sorte, je pourrais produire davantage de peroxyde d’hydrogène à 15%. Vous savez, ce liquide se vend à 400$ US le litre. J’estime avoir besoin de 42 litres d’urine de course à pied à forte intensité pour produire un litre de peroxyde d’hydrogène à 15%. Je me motive en pensant que je vais pouvoir payer mes compétitions pendant que je m’entraîne. Plus besoin de commanditaires, je n’ai qu’à courir et je m’enrichis. Une immense joie envahit mon cœur. Mais voilà, nous sommes quelle date déjà, ah oui ! … bon poisson d’avril🙂

A propos trainingforboston

En affaires, c'est comme courir un marathon car l'important c'est de durer. Marathonien 20 fois.
Cet article a été publié dans Général. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Comment je suis devenu le coureur alambic ?

  1. dd2012 dit :

    J’ai lu avec beaucoup d’attention ton article (comme les autres d’ailleurs), je ne commente pas souvent mais là tout de même… je me suis bien fait avoir !
    Je me disais à la lecture mais ou il veut en venir.. Il ne va quand même pas faire ça ? Et puis ta dernière phrase lève le doute.
    Bravo en tout cas, bien rédigé, on tombe facilement dans le piège😉

  2. François dit :

    C’est de valeur, tu aurais pu te blanchir les dents avec ce précieux liquide🙂

  3. Je l’avoue, je me suis fait avoir aussi… Une chose est vraie cependant: tu penses beaucoup trop quand tu cours ! 😉

  4. Rohnny. dit :

    Tu m’as fait peur Luc🙂

  5. Excellent ! Sinon la bière belge est une bonne potion magique également, forte en levure de bière, importante pour l’endurance !

  6. campagnarde dit :

    Tu m’as bien fait rire avec ta production personnelle !

Les commentaires sont fermés.