Mon hypoglycémie utopique


chalet 2014 008J’ai enfin retrouvé ma routine tant recherchée dans ce billet. Elle revient au bon moment car c’est le Winterman dans moins de 5 jours. J’ai bien hâte de le courir de nouveau ce marathon. En préparation pour ce marathon, j’ai effectué plusieurs modifications dans ma préparation et entre autres, dans mon alimentation.

Depuis plusieurs années, j’éprouvais de sérieux problèmes avec mon énergie. De plus, j’avais des intoxications alimentaires mensuelles, qui entraînait ne frustration, un peu comme un abonnement à un mauvais magazine. J’avais beau avoir une saine alimentation et dormir plus de 10 heures par nuit, mon énergie était instable et j’avais une sensibilité importante à la nourriture. Pendant ces années, je blâmais mon hypoglycémie. J’ai vainement cherché maintes solutions pour stabiliser mon taux de sucre, mais peu importe les solutions mises de l’avant, je n’arrivais pas à récupérer adéquatement après l’effort. J’ai même été consulté des professionnels, mais rien n’a été diagnostiqué.

Bref, rien n’allait.

Comme mes entraînements étaient en fin de journée, il y a certaines journées, l’énergie était à son plus bas avant même de lacer mes souliers. D’autres journées, je frappais le fond du baril en entraînement alors que je n’étais même pas en préparation marathon. Ma première réaction a été de commencer à m’entraîner le matin cet automne. J’avais de l’énergie le matin. Bien que j’ai pu sentir une amélioration lors de l’effort, ça ne donnait pas les résultats recherchés. J’avais de la difficulté à récupérer après mes entraînements donc je peinais à terminer mes journées au travail. Il m’a fallu explorer autre chose.

J’ai donc fait appel à mon réseau et je suis partie à la recherche d’un diagnostic. J’ai eu des conversations avec des athlètes et des rencontres avec des professionnels de la santé afin de savoir si des gens avaient vécu des situations similaires. J’étais à la recherche de ce qui pourrait être la cause. À la fin de ce processus de consultation, il en est ressortir comme conclusion que c’était fort probablement quelque chose de relier à mon alimentation, mais rien de précis. 

Pour ma part, je croyais que c’était mon hypoglycémie qui faisait des siennes. J’ai donc isolé le sucre pendant une semaine. Toutefois, les symptômes ont persisté.  J’ai continué à isoler certains types d’aliments.

chalet 2014 010Une autre semaine, j’ai décidé de ne pas consommer de produits contenants du gluten. Après 3 jours seulement, j’avais retrouvé le feu sacré et mieux encore, plus de problème de digestion. Je réussissais à récupérer adéquatement.  Après une semaine, j’avais perdu 3 kilos (7 livres), l’énergie était au maximum, je dormais mes 8 heures par jour et non 10 heures. Je me réveillais reposé. Je n’avais plus de fatigue chronique vers 15 heures, mis à part l’épisode de la grippe. En l’espace d’une semaine, je me suis retrouvé dans une forme resplendissante. Serait-ce possible que je sois intolérant au gluten ?

Je suis tombé dans le déni. Pas moi. C’est impossible, de toute manière la bouffe sans gluten, c’est indigeste. Je ne mange pas ça et je n’accepte pas ça. C’est hors de question que je laisse aller mon pain et mes pizzas. J’ai réintroduit les produits avec gluten dans mon alimentation. L’énergie a disparu et les troubles intestinaux et maux de ventre sont revenus, sans parler des flatulences !  Je ne pouvais pas y croire, me voilà effectivement intolérant au gluten. La déprime s’est installée. J’haïs ça quand la réalité me frappe comme ça.

Lors de mon marathon en octobre, soit celui de Magog, j’avais fait un test. Je n’avais pas fait le plein de glucides avec des pâtes, mais avec des bananes et du riz. J’avais eu de l’énergie jusqu’à la ligne d’arrivée et pas de problèmes de digestions. J’avais remarqué que lorsque je faisais le plein de glucides avec des pâtes avant un marathon, j’éprouvais une très grande fatigue dans la période d’affûtage. Au lieu de faire des réserves, étais-je en train de m’empoisonner ?

Qu’est-ce que je fais sachant tout cela ?

chalet 2014 007J’ai pris le temps de méditer sur cette question. Ce processus laborieux de méditation m’a amené à prendre cette position :

J’accepte le fait que je ne peux pas manger la même nourriture que les autres alors je ne chercherai pas des substituts pour manger comme les autres (sous-entendu «F**K les produits sans gluten).

Il doit certainement exister un régime alimentaire qui prône le sans gluten et sans sucre et qui goûte bon.

chalet 2014 006C’est alors qu’une connaissance m’a parlé du régime Paléo. Je ne connaissais pas et ma curiosité  m’a amené à explorer ce régime … plutôt ce mode de vie ! J’ai testé et j’ai adoré. Voilà près de 4 mois que je suis un adepte incontesté du régime Paléo et je me sens revivre, mis à part mon épisode de la grippe. De plus, j’ai perdu 6 kilos, soit 13 livres et 7% de mon taux de gras. Je suis en pleine forme et l’énergie est à la hauteur de mes aspirations. Dans mes lectures préparatoires, un auteur mentionnait dans son article que les gens qui commencent le Paléo ont le goût d’écrire un livre de recette, d’ouvrir un blogue ou de devenir conférencier. Je me retiens … pour l’instant … mais j’ai adopté le look homme des cavernes … chauves !

Il ne reste qu’à voir le résultat de ces changements dimanche lors du Winterman.

A propos trainingforboston

En affaires, c'est comme courir un marathon car l'important c'est de durer. Marathonien 20 fois.
Cet article a été publié dans Marathon, Nutrition. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Mon hypoglycémie utopique

  1. Très content pour toi mon Luc que tu as résolu ton problème d’alimentation et je te souhaite la meilleure des chances à ton prochain marathon.

  2. Lyzane dit :

    Je suis ce régime depuis 1 1/2 ans et j’aime beaucoup! Bonne chance pour Winterman!!!🙂

  3. Louis-Philippe Beaudin dit :

    Te souhaite un olympique Winterman. Heureux que t’es trouvé ta voie alimentaire.

  4. Valcox dit :

    C’est super si tu as trouvé la solution à ton problème d’énergie (et de digestion) ! Je ne connais pas ce régime Paléo, mais je vais investiguer, tu m’intrigues😉 En tous les cas, bonne chance pour ce Winterman ! J’espère que tu y prendras beaucoup de plaisir🙂

  5. campagnarde dit :

    Luc, tu n’es pas forcément intolérant au gluten, mais comme beaucoup, quand tu t’en passes tu t’en portes beaucoup mieux. Personnellement je me tâte mais ça va être difficile de ne plus faire de pâtes à mon mari.
    Ton expérience m’encourage à me lancer dans le sans gluten.
    A suivre …

  6. Olivier Devillers dit :

    Salut, très intéressant comme article.
    Une question : Pourquoi, avant, ton régime alimentaire te convenait et plus maintenant?

  7. vinvin20 dit :

    J’ai bien eu du mal a te reconnaitre mon Luc!!
    Quel changement de look! Et te voila bien affuté!
    Trés intéressant ce regime. Je viens d’aller voir le lien.
    Content de voir que tu es en pleine forme. Te voila prêt pour ce nouveau Winterman! Je ne pourrais pas courir en même temps que toi comme en 2011, mais toutes mes pensées irons vers toi dimanche à 14h30 heure française😉

  8. François dit :

    Intéressant tout ça ! Moi qui cherche une façon de perdre du poids. Bon Winterman dimanche !

  9. Rohnny. dit :

    J’adore ton nouveau look🙂 et un post bien intéressant, je vais regarder ce régime paléo plus en détail.

  10. Ping : Winterman 2014 le récit de course | Training for Boston's Blog

  11. Merci de votre site/blogue , j’ y suis arrivée dessus par hasard😉 e tj’ en suis t`res heureuse , vos sujets que vous abordez sont intéressants autant les uns que les autres et le sujet du manque d’ énergie m’ a intriguée et me suis msie à lire et ce fut pour moi une joie de vous savoir dans mon camp ainsi que de ceux de mes fils et mon ptit-fils ..sans glutent à revivre à tout points vue😀 ! Je vais essayer de m’ informer sur le régime Paléo que vous pratiquez ..qui sit celui ci peut m aider ..Bonne chance dans cette saison courses espérant que celel ci vous comble de petites et grandes joies🙂 ! Merci encore une fois😀 Luc !

Les commentaires sont fermés.