L’importance d’une routine en préparation marathon


J’étais en pleine préparation marathon pour le Winterman. Mon corps prenait bien les nouveautés dans mes entraînements. J’avais réussi à développer une routine et tout se faisait d’instinct. Je n’avaisi pas à me poser de questions ou même à mettre le réveil, 6h le matin et j’étais debout. Un petit caca, on mange 2 pommes et j’étais prêt pour mon entraînement matinal. J’étais dans la « zone » car je n’avais pas a pensé. C’est la routine avec réveil, mange, habille et on s’entraîne avant d’aller travailler. Cette « zone ». c’est le meilleur feeling au monde.

Et puis !

grippeUne grippe, ouais la vrai grippe. Pas un petit rhume, non, la vrai grippe d’homme. Même si j’ai eu le vaccin, j’ai attrapé la grippe le 27 décembre. Je n’ai jamais au grand jamais  et de toute ma vie été aussi malade. Je suis sortie des limbes le 9 janvier. Près de 3 semaines à combattre cette grippe et je dois dire adieu à la routine. Mon corps cherche maintenant à reprendre le rythme, mais ça ne va plus. Le réveil sonne et je suis fatigué. Il faut que je dorme encore. La grippe a laissé des traces. Je dois prendre le temps de récupérer. Dommage, je me sentais si bien avant ce virus.

Ce qui me fait penser que la routine chez un coureur de fond, c’est très important. En conséquence, je traite mes entraînements comme des journées de marathon. Je prépare mes vêtements la veille. Je revois mes entraînements la veille. Je visualise mon parcours la veille. Je me couche tôt sans avoir trop manger. Je sais ce que j’ai à faire en me levant. C’est la routine quoi ! Rien d’autre. Je suis sur le pilote automatique et je m’entraîne.

Une modification dans cette routine et c’est la catastrophe. Là, j’éprouve de la difficulté à me coucher tôt car avec la grippe, je dormais plusieurs heures par jour. Mon horloge interne vit un profond décalage horaire. Le réveil ne se fait plus automatiquement vers 6h. Le corps peine à se lever du lit le matin. Il n’y a plus mon petit caca matinal, où es-tu ? Je suis vivement à la recherche de cette routine.

Je fais des efforts pour que tout se replace d’ici le Winterman. Cette absence de routine n’affecte pas mes entraînements. Je respecte mon programme et je fais mes temps, à quelques secondes près. C’est simplement que le corps n’est pas toujours prêt au moment où je veux faire mes entraînements. J’ai à me botter le derrière avec aplomb. C’est comme si il faut que je motive mon corps. Le cerveau est prêt et bien centré sur l’objectif du Winterman. Avec 2 semaines à faire, j’espère retrouver cette routine avant le marathon. Je vais avoir à faire un effort de moins le jour de cette course.

Publicités

10 commentaires sur “L’importance d’une routine en préparation marathon

  1. Console-toi, c’est pas la merde que je vis depuis le 22 décembre à surveiller mon genou droit pour voir quand il va être prêt à reprendre un entraînement marathon. Et pour le Winterman, prends le comme une longue sortie pour ton marathon de printemps 🙂

  2. Quand la mécanique est bien huilée, tout va mais c’est vrai que nous ne sommes jamais à l’abri de l’élément extérieur qui vient détraquer cette belle machine. Cependant tes séances ont l’air d’être tout de même rapides. Bon rétablissement!

  3. Restons positifs ! Imagine, tu aurais pu choper la grippe maintenant. Tu gardes le tempo, c’est déjà ça. La routine va vite revenir. Bonne continuation dans ta préparation.

  4. Tu sais quoi ? Il se pourrait bien que tu fasses une très bonne performance au Winterman. Le corps humain a le don de s’adapter, c’est fou. J’ai fait mon record personnel 3 semaines après avoir passé une semaine sur le carreau à cause d’un virus qui m’a donné une diarrhée qui ne finissait plus de finir.
    Pas de pression, comme on dit, et bonne chance !

  5. Effectivement la grippe (pas un rhume) met bien à plat et la convalescence est longue. mais tu as la chance d’être en bonne santé, d’être sportif alors tu vas récupérer très vite. Ton corps va retrouver ses marques et tu seras encore plus rapide qu’avant.
    Bon entrainement et bon marathon.

  6. La galère ces virus qui mettent HS comme ça, au moins tu as pu continuer ton entrainement mais attention quand même à la fatigue physique

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :