Moins de 24 heures avant le marathon des coloris automnaux


En l‘an 491 avant JC, Philippidès a parcouru la distance entre Marathon et Athènes. Après avoir proclamé la victoire des siens, il s’effondre, mort d’épuisement. Grâce à cet exploit, l’épreuve du marathon a été créé. Il est primordial de se rappeller que le premier athlète ayant couru un marathon est décédé. Ce n’est donc pas une épreuve à prendre à la légère, ce que je n’ai pas fait bien entendu.

Je me suis préparé pendant 7 semaines. J’aurais tant aimé faire plus. Toutefois, en raison de mon opération à l’épaule gauche et de ma convalescence pour les blessures au cou et au bas du dos, je n’ai pas pu. Cette préparation a été difficile et j’ai du livrer une bonne bataille. Dans ces circonstances, je maintiens l’objectif de 3h35 au marathon des coloris automnaux à Cumberland ce 13 octobre. 

Je l’ai déjà couru ce marathon et il est exigeant. C’est selon moi, un des marathons les plus difficiles au Canada. Il est tout en côtes, soit environ 70% en côtes et 30% de plat. Également, le directeur sportif ajoute 400m (1%) afin que la mesure du parcours ne soit pas inférieure à la distance de 42,195 km. Ce 400 mètres de plus, c’est 2  minutes supplémentaires.  Je sais déjà que je vais courir un marathon de 42,63 km.  Je dois donc bien suivre la ligne imaginaire du tracé afin d’éviter de faire un marathon de 43 km.

Voici le parcours : http://www.somersault.ca/images/fall_colours_half&marathon_map.jpg

Sur ce marathon, je vais tester ma capacité à conserver un rythme soutenu de 4’45 au km le plus longtemps possible. Ce test, je le crois nécessaire. Il me permettra d’évaluer ma performance. De savoir où j’en suis dans ma préparation. Par la suite, je vais pouvoir faire des entraînements spécifiques me permettant de courir à ce rythme de 4’45 au km au marathon d’Ottawa en mai 2014. Cet allure me permettra de réaliser un temps sous les 3h20 et ainsi vaincre les procédures d’inscriptions du marathon de Boston. En ayant 5 minutes de mieux que 3h25, mon temps de qualification, je vais pouvoir m’inscrire 24 avant les admissions générales.

Il y a quelques jours, les organisateurs du marathon des coloris automnaux ont envoyé un questionnaire aux participants du marathon. Ils ont demandé : « pourquoi un marathon ? » Ma réponse est en anglais avec une tentative de traduction :

 When I crossed the finish line, there are no fireworks and there is no media waiting for me. In my mind, only one thing matters: I need to know that I gave everything so I can go home exhausted and with self-respect. Traduction: “Lorsque je vais franchir le fil d’arrivée, il n’y aura pas de feux d’artifices et aucun journaliste ne va m’attendre. Je tiens à savoir que j’ai tout donné afin que je puisse retourner à la maison fatigué et avec respect. »

En somme, je ne vais pas mourir en courant ce marathon. Je ne vais pas annoncer une bonne nouvelle. Ce marathon me permettra de renouer avec la compétition, de savoir où j’en suis dans ma préparation et retrouver le chemin  de la qualification vers le marathon de Boston. 

Publicités

A propos trainingforboston

En affaires, c'est comme courir un marathon car l'important c'est de durer. Marathonien 20 fois.
Cet article a été publié dans Général. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Moins de 24 heures avant le marathon des coloris automnaux

  1. François dit :

    Très juste Luc ! Bonne course demain ! Et surtout, amuse toi bien.

  2. Nolwenn dit :

    ça a pas l’air simple! Bon courage, bonne bataille aux couleurs de l’automne!

  3. campagnarde dit :

    Bon marathon Luc, que la force soit avec toi 😉

  4. Pasaprèspas dit :

    Bon courage, 70% de côte, ça m’impressionne bcp ! Surtout à ce rythme… Ce n’est « que » 3h24 pour Boston ? Je pensais que c’était plus proche de 3h non ?

  5. Christian Godelet dit :

    Pas de feu d’artifices, pas de journalistes…, mais un belge qui attend ton résultat ! Bonne réussite pour ta course et surtout… Un maximum de plaisir !!!

  6. Valcox dit :

    Bonne course !

Les commentaires sont fermés.