Courir sans objectif, ce n’est pas très motivant.


runningCette illustration a été partagée par Nicolas sur Twitter. Elle reflète bien mon état d’esprit. Dernièrement, j’ai recommencé les entraînements. Je suis loin de mes standards, mais ça va revenir. J’y crois. La motivation est plutôt basse et je n’ai pas d’objectif spécifique autre que de me remettre en forme. Courir sans but précis, c’est pas très motivant. Alors pourquoi courir ?

Pendant mes entraînements, j’ai ce combat interne entre courir et arrêter. Je n’arrête pas de me poser cette question : Pourquoi courir ? D’accord, je cours pour être en forme, mais je pourrais faire autre chose. Je cours parce que j’aime ça, mais en même temps je trouve ça difficile car ce sont pas mes standards. Je cours car je veux me qualifier, mais ce ne sera pas en 2013.

Je suis comme ça. Je cours et je me questionne. C’est terrible pour moi de ne pas être en forme. Ça va s’arranger. Je n’ai qu’à courir et arrêter de me poser des questions. Simple hein ?

Trop simple ! Je vais arrêter de penser et aller courir ou faire du vélo.

A propos trainingforboston

En affaires, c'est comme courir un marathon car l'important c'est de durer. Marathonien 20 fois.
Cet article a été publié dans Général. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Courir sans objectif, ce n’est pas très motivant.

  1. François dit :

    Si tu pourrais recommencer en courir en groupe, ça t’aiderait à te remotiver pour de nouveaux objectifs.

  2. dd2012 dit :

    Je suis comme toi, j’ai du mal à courir sans objectif. Alors je m’en fixe un régulièrement 😉 Sinon le vélo c’est sympa aussi mais le problème (je trouve) c’est que du coup les sorties sont plus longues en temps..

  3. Pour ma part, je cours d’abord pour le PLAISIR, ensuite pour le résultat et donc je rencontre peu de problème de motivation toutefois de temps en temps un coup de mou me gagne. Alors je me focalise essentiellement sur ma respiration et ma foulée… Et comme par magie, le besoin de courir revient, de ressentir simplement de bonnes sensations. Maintenant rester concentrer uniquement sur sa foulée n’est pas si évident que cela… Tenir 1′ en ne pensant qu’à ma façon de courir, sans pensées parasites est déjà bien. Je te souhaite de retrouver rapidement la « gnack » et reprendre PLAISIR à runner !

  4. Alain dit :

    Une suggestion comme ça: et si tu changeais tes parcours d’entraînement? Ça te permettrait de d’établir de nouveaux standards et d’éviter de comparer tes temps à ceux que tu réussissais avant de te blesser.

    De mon côté, je choisis souvent des parcours avec beaucoup de dénivelé. Ça ralentit le rythme moyen d’une sortie, mais la beauté des points de vue quand on arrive au sommet d’une côte ou d’une montagne peut devenir une motivation en soi. Et en plus ça finit par payer au point de vue rapidité…

  5. Rohnny dit :

    Je connais ce sentiment Luc, essaye juste de prendre du plaisir et le reste suivra. Bonne continuation 😉

  6. doune dit :

    et courir après un objectif ? c’est compliqué aussi.. bien que plus motivant.

    Mais c’est pour ca que je préfère le trail, car à la base, j’aime la montagne que je parcours et ça, c’est toujours très motivant !

Les commentaires sont fermés.