Philadelphie : pendant un weekend, une ville qui vibre aux pas des coureurs


Un autre billet sur le marathon de Philadelphie, mais cette fois-ci pour vous parler de l’implication des commerçants et de la Ville. Lors de mon bref séjour,  je me suis renseigné sur l’organisation du marathon, déformation professionnelle oblige je crois. J’ai appris que ce marathon est le seul aux États-Unis qui est organisé par les services municipaux d’une Ville. Une forte implication des services municipaux est mise à contribution, mais la Ville fait appel, et c’est ce qui est intéressant, à la Chambre de commerce de Philadelphie ainsi qu’aux entreprises de l’industrie touristique afin de s’assurer qu’il y ait un service à la clientèle extraordinaire.

La ville s’assure que les commerçants sont informés des retombées possibles d’avoir 27 000 coureurs avec leurs proches à Philadelphie pendant un week-end. L’implication des commerçants dépassent donc la simple commandite ou la contribution financière au marathon. Un effort constant et soutenu est effectué afin de rendre le séjour des coureurs le plus agréable possible.

À titre d’exemple, je logeais au Holiday Inn Express du centre-ville et dans l’entrée, nous pouvions voir un mot de bienvenue destiné aux coureurs. De plus, l’hôtel permettait aux coureurs, avec un arrangement au préalable, de dépasser de quelques minutes le temps de départ qui est normalement de midi. L’hôtel a même ouvert le restaurant pour les déjeuners à 5h30 au lieu de 7h  pour accommoder les coureurs. Enfin, le matin de la course, le personnel nous souhaitait une bonne course. Ce n’est pas grand-chose, mais c’est ça un service à la clientèle extraordinaire.

Ce n’est pas que dans l’hôtel. Dans la ville, des restaurants offraient des menus spéciaux pour les coureurs, ce sera d’ailleurs mon repas du samedi soir, des pennes aux légumes avec sauce pesto.  Au restaurant, je me fais demander si je suis à Philadelphie pour le marathon et le serveur me souhaite bonne chance. Dans une boutique souvenir où le caissier me demande si je cours ce weekend et il me donne ses encouragements. Encore une fois, ce n’est pas grand-chose, mais c’est ça un service à la clientèle extraordinaire.

Je pense que lorsqu’une organisation d’un marathon sensibilise les commerçants, c’est possible de faire en sorte que le séjour des visiteurs soient des plus agréables. Je dis cela car je suis allé dans des villes où les commerçants ne savaient même pas qu’il y avait un marathon ou un demi-marathon, où les automobilistes klaxonnaient les coureurs car les rues étaient fermées, où l’hôtel ne sait pas qu’il y a une course et qu’aucun effort n’est fait pour nous accommoder, où il n’y a aucune ambiance dans la ville, bref que mon séjour a été des plus ordinaire. Je ne suis pas prêt à y retourner d’ailleurs pour courir ces marathons ou demi-marathons.

En somme, une belle expérience totale à Philadelphie de par l’implication des commerces et des entreprises touristiques. Ceci me poussent à vouloir refaire 1600 km aller-retour en auto pour aller courir 42,195 km. Pendant un weekend, une ville qui vibre aux pas des coureurs, comment dirait-on cela … c’est PRICELESS.

A propos trainingforboston

En affaires, c'est comme courir un marathon car l'important c'est de durer. Marathonien 20 fois.
Cet article a été publié dans Marathon de Philadelphie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Philadelphie : pendant un weekend, une ville qui vibre aux pas des coureurs

  1. François dit :

    Tu as tout a fait raison. J’ai fait ce marathon dans les années 90 et déjà, c’était ainsi. J’avais pris part à un voyage organisé par un coureur de mon club ( en autocar SVP ) et je garde un excellent souvenir de ce marathon. Et la température, elle est parfaite pour courir un marathon.

  2. vinvin20 dit :

    J’ai l’impression que c’est propre aux États Unis. Ici aussi en France l’engouement pour la CAP n’est pas toujours présent lors de grand événement. Par exemple pour la Saintélyon, j’étais à Lyon l’année dernière le soir de la course et en ville, aucune info, aucune trace de cet événement majeur….Les USA n’ont pas le même état d’esprit que nous!
    En tout cas ça doit faire plaisir au moral toutes ces petites attentions.

  3. Rohnny dit :

    C’est vrai que c’est plus agréable d’être accueilli ans une ville comme tu l’expliques mais j’ai déjà eu ce genre d’expérience en Belgique même dans des petites villes les commerçants sont impliqué et les encouragements viennent plus naturellement. Ce sont généralement des joggings ou il fait bon courir.

  4. Wow! Ça donne le goût…

  5. Je pense que Philadelphie est vraiment un exemple à suivre en matière d’organisation pour que tout soit le plus agréable possible pour les coureurs et les riverains… surtout que ça incite les coureurs à revenir à la prochaine édition.

  6. calimero13990 dit :

    C’est sûr que vous les Nord-Américians, vous avez une culture Marathon qu’on n’est loin d’avoir en France!

    • Ça me surprend ça… je pensais que la culture du sports en général était beaucoup plus développée en France… ici, c’est le hockey mur à mur en ce moment… et les Canadiens de Montréal sont mauvais à souhait cette année!!!

  7. Bikelarue dit :

    J’y étais moi aussi à ce marathon et effectivement les gens étaient très sympatiques face à nous. Je le classe en deuxième après Boston. J’étais à Chicago l’automne dernier et ce n’est pas le même engouement face aux coureurs malgré l’énormité de l’évènement.

    En avril prochain je ferai le marathon de Paris alors je pourrai comparer.

    • De l’ambiance ce marathon et j’espre que tu l’as bien couru.

      • Bikelarue dit :

        3h10, j’ai passé le demi sous les 1h29 mais j’ai cassé par la suite. Toi tu vises ta qualif. pour Boston moi je vise sous les 3h et cela est pas mal moins facile que je le pensais. En même temps mon objectif est d’en faire 50 (tous en des temps de qualif pour Boston) d’ici mes soixante ans et je suis dans le rythme.

  8. Daniel Riou dit :

    Wow, tu me donnes le goût de faire ce marathon dont j’ai beaucoup entendu parler en bien. J’entend beaucoup de gens parler en mal des américains… En tout cas, on peut dire une chose: ils savent organiser des marathons.

Les commentaires sont fermés.