Mon récit de course du marathon de Philadelphie.


Philadelphie, PA est une belle ville. C’est le genre de ville qui me fascine avec ses lieux historiques et son inspiration Européenne pour l’architecture.  De plus, je logeais en plein centre-ville et avec à peine 30 minutes de marche, je me retrouve dans un parc grandiose assiégé par des coureurs de tout calibre. Je l’ai peu visité cette ville, mais j’ai bien aimé. Je n’avais même pas encore couru le marathon que déjà je prévoyais être de retour l’an prochain. À moins d’un évènement majeur, je devrais être au départ en 2012.

De ma propre analyse, le parcours du marathon se divise en deux sections, soit une urbaine et une section nature. Dans la partie urbaine, les rues sont étroites, comme dans les vieilles villes, et la foule est proche et dense. Il y a des gens à tous les mètres. Les encouragements proviennent de partout et ils abondent. C’est saisissant d’entendre « Lets go Luc » par des inconnus, mais tellement réconfortant. Par contre, c’est étroit pour un marathon de cette taille (10100 coureurs) et nous courons coude à coude.

Dans la partie plus nature, la foule est moins présente. Nous pouvons entendre les pas des coureurs tellement c’est silencieux. Dans cette section, j’étais livré à moi-même et je me concentrais sur mon allure.

Au départ, il y a 10 100 coureurs et avec la foule, l’ambiance frôle le délire collectif. Parlant de délire, Delphine m’avait fait bien rire avec son commentaire de « Crouik, crouik, paf ». Alors au départ, je pense au Crouik, crouik et un coureur accroupi devant moi saute, comme une sauterelle, pour se délier les jambes. Ça me fait bien rire et le paf arriva dans ma tête. C’est comme s’il y avait un univers parallèle pour avoir droit à de telles circonstances. N’essayez pas de comprendre.

J’ai décidé, quelques minutes avant le marathon, de revoir ma stratégie de course (revoir, j’en avais pas) et mon objectif de 3h35. Je me sentais en pleine forme et j’avais bien dormi la nuit avant le marathon. Je décide d’opter pour 3h25, soit 1h38 au demi et 1h47. En regardant le parcours de plus près, j’avais constaté que c’est en descendante pour les 10 premiers km, en montée du km 10 au km 20 (avec toute une côte au km 16), un faux-plat ascendant de km 21 à 31 et un faux plat descendant du km 31 à l’arrivée.  Bref, il n’y a presque pas de plats pendant le parcours.

À 7 heures, le départ est donné, mais nous avons 2 minutes 30 secondes à attendre car les départs se font par vague. Je ne peux donc pas me fier au chrono officiel pour connaître mon temps.

Je me fie à ma stratégie de course et tout va bien. Je cours avec Steve T. de Dailymile.com pour les 2 premiers miles. Puis il accélère et je lui souhaite bonne course. Steve fera 3h18 alors que son objectif était de 3h12. Néanmoins, il s’est mérité une qualification pour Boston en 2013.

J’ai ma Garmin et je suis mon allure. Un peu plus vite en descente et un peu plus lent dans les montés. Je vise 4’50 au km. La côte au mile 9 (km16) est astronomique, soit une montée de 7% sur près de 1 km. Une fois montée, j’ai les jambes en feux. Quelques pas pour récupérer et les jambes reviennent, mais j’ai des raideurs musculaires.

Je passe au demi en 1h42. Je suis en retard de 4 minutes pour faire 3h25 car j’ai du faire une pause pipi de 44 secondes en plus des quelques secondes de récupération après la côte. Maintenant, je veux faire en dessous de 3h30 et c’est ce qui me motive.

Km 27 Je ne sens plus mes jambes, mais je n’ai pas de douleurs. Les raideurs musculaires ont disparu et je me sens bien. Mais à vrai dire, je ne ressens rien, pas mes jambes et pas mes pieds. Je conserve l’allure de 4’51 au km. Je me dis que dans quelques kilomètres, nous allons commencer à redescendre.

Km 37 À ce moment, je suis confus dans mes temps. Je n’arrive pas à calculer, le cerveau ne répond plus. Le chrono officiel annonce un temps, mais ce n’est pas le bon, ma Garmin à du retard à cause de la pause. Je ne sais pas quel temps je vais faire. J’ai beau calculé, mais je n’ai rien de précis. Je fini par me convaincre que je peux faire 3h26. Je décide d’augmenter l’allure … mais rien n’y fait. Le turbo ne répond pas. Non seulement le turbo ne répond pas, mais je vois mon allure qui descend graduellement de 4’51 au km à 5’15 au km alors que j’ai le sentiment que je cours plus rapidement que 4’51 au km. Je tente de nouveau de relancer l’allure, mais rien n’y fait.

Km 39 Je n’ai plus d’énergie et il ne me reste que 3,2 km à faire.  Je sais que je peux le faire. Pour me motiver, je décide de faire du 30-30 en fin de course. Ouins, vive le 30-30 ! J’accélère sur 30 secondes et je récupère pendant 30 secondes. En agissant de la sorte, je réussi à maintenir mon allure moyenne à 5’04 au km. Je sais qu’en fin de marathon, c’est le mental qui embarque. Au point où j’en suis rendu, j’ai épuisé toutes mes ressources et ce qui me reste, c’est ma volonté de franchir la ligne au plus … sacrant.

km 42 Je vois enfin la ligne d’arrivée. Mes jambes ne me font pas mal, je n’ai juste plus d’énergie. Je tente de sprinter les derniers mètres. Rien n’y fait. Je gambade les derniers mètres et je traverse enfin la ligne d’arrivée en 3h28’20 ce qui me donne la 1290 ième position sur 10 100. C’est excellent. Je retranche 5 minutes à mon record personnel. Également, j’ai fait 1h42 et 1h46. Seulement 4 minutes de différence entre les deux demis du marathon. C’est mieux qu’espéré. Je ne pensais pas être capable d’avoir une si petite différence.

Pendant le marathon, j’ai consommé 10 gels. C’est une première pour moi de m’alimenter aux gels pendant un marathon et cela a bien fonctionné. Une expérience à répéter.

Je suis très satisfait de ce marathon car la préparation n’a pas été dès  plus adéquate en manquant presque un mois avec des petites maladies. Ma plus longue sortie n’a été que de 24 km. De plus, pendant mes 7 semaines, je n’ai fait que 60 à 70 km versus 100km à 120 km cet hiver pour Ottawa en mai. Somme toute, c’est un marathon qui me redonne confiance et j’ai eu énormément de plaisir à le courir. J’ai enfin couru un marathon comme je l’ai toujours désiré. De ce marathon, je ressors plus expérimenté et encore plus mordu du marathon. Je ne sais trop si c’est bon signe d’être encore plus accro. C’est lundi matin au moment où j’écris mon récit, j’ai des raideurs musculaires et je veux courir un autre marathon, encore.

Merci de vos encouragements. Je dois dire que je suis un peu dépassé par tous les encouragements reçus. En courant, je savais que mes temps étaient diffusés. Je me demandais bien si c’était lu et ce qu’il se disait. De retour à l’hôtel, j’ai vu tous les encouragements sur FB et Twitter, les encouragements de la Runnosphère sur FB (merci Maya pour l’évènement) et les commentaires sur mon blogue. C’est impressionnant tant de beaux commentaires par vous tous et toutes. Merci encore une fois.

Pendant mon marathon, j’ai pensé à Calimero 13990 et Sandrunning qui couraient le marathon de Nice et DD2012 dans son trail.

  • Félicitations Philippe T pour son 24 ième marathon
  • Félicitations Sandrunning pour son premier marathon
  • et félicitations DD2012 pour son trail et son nouveau record personnel.

Je me donne une ou deux semaines mollo en course à pied et je reprends l’entraînement pour mon premier Ultra marathon, un trail de 50 km en Alabama le 31 décembre. Ben quoi ! C’est ça un accro aux endorphines. Aussitôt une compétition terminée que je me prépare pour une autre. C’est ce qui me fait courir en plus des médailles, elle est pas mal celle de Philadelphie. Je vais l’ajouter fièrement à ma collection.

Crédit photo de Steve T.

A propos trainingforboston

En affaires, c'est comme courir un marathon car l'important c'est de durer. Marathonien 20 fois.
Cet article a été publié dans Marathon de Philadelphie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

80 commentaires pour Mon récit de course du marathon de Philadelphie.

  1. Florian dit :

    Bravo Luc pour cette course et ce superbe article. Toujours un plaisir à lire. Je n’ai plus couru depuis mon dernier semi il y à environ 2 mois mais là je suis remotivé !

  2. Gigi dit :

    Wow, quel récit Luc. J’ai l’impression de pouvoir ressentir exactement comment tu te sentais (turbo à off). Tu as de quoi être tellement fier, ce n’est pas rien ce que tu viens d’accomplir là. Merci, je dois t’avouer que je me suis sentie très inspirée ce week-end, par vos performances de Marathonien!!! Bon repos et ensuite, bonne reprise à toi!!!

    • Comme plusieurs, je crois que tu vas finir par passer du demi au marathon. Et lorsque l’on goûte au marathon, il n’y a pas de retour.

      • Gigi dit :

        Oui oui oui! C’est déjà tout planifié. 30 sept. 2012, je devrais devenir marathonienne à mon tour🙂 Encore bravo et merci pour le pep que ça m’a donné!

  3. Fabien Maturier dit :

    Super Luc,
    Tu as assuré comme une bete.

  4. Léna dit :

    Un super récit qui a réussi à me donner l’eau à la bouche.. moi qui ai pourtant décidé d’éviter cette distance sur route la saison prochaine. BRAVO Luc !
    Les 3h20 ne sont plus très loin..😉

  5. Lamiricoré dit :

    Eh bien toutes mes félicitations !! 3h28 soit mon record perso aussi à battre le 18 mars prochain à Rome😉

  6. Chat Perchée dit :

    Ton récit me donne envie de mettre mes baskets et d’aller trottiner, euhhh non courir.
    C’était chouette de suivre tes temps sur Twitter
    Bravo pour le récit.

  7. calimero13990 dit :

    Ce magnifique tu l’as abordé sans stress et avec un entraînement beaucoup plus light qu’au début de saison et grâce à nos courses croisées nous avons réussi de superbes chronos chacun de notre côté!
    J’espère vraiment que nous aurons l’occasion d’en partager un en vrai à Philadelphie ou ailleurs (En France, je t’acceuilles qaund tu veux!)
    Bonne récup et encore BRAVO;-))

  8. Claire dit :

    Quel beau récit d’un magnifique marathon! Encore toutes mes félicitations, c’est vraiment une performance du tonnerre et tu as bien raison d’être très heureux et fier! C’est toujours tellement enrichissant de lire le récit de marathon des autres, alors merci d’être allé dans les détails. Et je te comprend d’être accro aux marathons, en passant le fil d’arrivée de mon 1er, je me suis dis  »À quand le prochain? » Gros bravo Luc!!

  9. Bravo à toi luc pour ce marathon fini et pour ce récit. Bon vent pour les prochains marathon

  10. André dit :

    Félicitations Luc! Après quelques revers de fortune, tu as su rebondir plus fort qu’avant, avec un PB en plus. Ayant vécu une grande déception lors de mon propre dernier marathon, je vais pouvoir me servir de ton récit comme motivation. Comme quoi faut jamais se décourager.

  11. doune dit :

    Belle grosse performance avec un record à la clé…
    Sur un parcours tout plat tu l’avais ta qualif’ pour Boston ! Continues comme ça !!!

    Ça fait plaisir de voir des copains qui réussissent leurs courses en ce moment.

  12. Bikelarue dit :

    Bravo Luc!

  13. Sandrunning dit :

    Bravo Luc, j’ai pensé à toi aussi quand je courais à Nice ! Et je vois qu’on s’est tous apporté de l’énergie !! On a gagné notre pari et on sort de nos marathons respectifs fiers et heureux !! J’espère que nous aurons l’occasion de nous rencontrer et pourquoi pas de courir ensemble un marathon…maintenant que JE SAIS que j’aime cette distance :))
    A bientôt et bravo encore !!

  14. vinvin20 dit :

    Elle est magnifique cette médaille!! Et tu l’as bien mérité!
    Je trouve que tu t’es moins pris la tête dans la préparation de ce marathon, moins de contraintes, et ça a quand meme payé, comme quoi! Belle idée les 30/30 sur la fin .
    Repose toi bien et attendant de suivre tes nouveaux entrainements.

  15. sydoky dit :

    Bravo Luc pour ce nouveau record ! Superbe médaille !
    Bonne récupération et bonne continuation !

  16. Caroline Allard dit :

    Superbe récit, Luc. Un plaisir de te lire et savourer ton marathon par procuration!

  17. Nathalie dit :

    Luc

    Je suis tellement contente et fière pour toi…c.est un privilège d’échanger avec quelqu’un qui a ta volonté, ta détermination mais également ton entousiasme et la capacité d’intégrer ce que j’appelle  »la science dela course », l’idée du 30/30 c’était super…le corps a encore la capacité d’accepter cela, tu me donne 30 secondes et moi je fais de même !!! Tu l’as tellement mérité ta médaille et je suis certaine que tu es enligné pour mai 2012.

    Merci de partager tout cela, c’est une inspiration pour une débutante comme moi !!!

  18. Pepére dit :

    Quelques réflexions qui me viennent en tête à la lecture de ton récit:

    1) Félicitations, réussir à retrancher 5 minutes à ton record après les problèmes de santé des derniers mois, c’est toute une performance!
    2) Trop fou, cette côte au 16e km.
    3) Bravo pour ta créativité en fin de course alors que l’énergie n’y était plus. Je garde ce truc dans un tiroir mental pour mes futures courses, à utiliser au besoin.
    4) Excellent compte-rendu, qui me donne le goût de courir un marathon moi aussi…

    Je suis de retour sur les interwebs et j’ai bien hâte de suivre ta préparation pour ton premier ultra.

    • Le 30-30 en fin de course, c’était une situation de désespoir et ça ne fait presque pas varier ma courbe de vitesse sur Garmin, mais c’était on pour le moral.

  19. Daniel Riou dit :

    Bravo Luc, tu te rapproches continuellement de ton objectif

  20. Sonia dit :

    Cher Luc, c’était un plaisir de lire ce récit. J’ai couru le marathon de Philadelphie en 2007 et te lire m’a fait revivre l’expérience. C’est très encourageant de voir qu’avec une préparation comme celle-là tu as dépassé tes objectifs. 5 minutes, c’est un bon morceau retranché. Je suivrai ta préparation pour l’ultra avec intérêt.

    • Merci, je suis tellement content. Malgré tout, même si j’ai retranché 5 minutes, je suis encore à 13 minutes d’une qualification car les critères ont été resserrés de 5 minutes pour Boston. Je suis au même point.

  21. François dit :

    Je suis très heureux pour toi que tu aies fait ton meilleur marathon à vie. Les conditions climatiques sont importantes pour faire celà. Philadelphie est le marathon idéal vu qu’il est à la fin novembre et que le parcours est quand même assez roulant. C’est un bon choix si tu es capable d’y retourner l’année prochaine. Aussi, tu peux paraître surpris d’avoir réalisé ton meilleur temps avec moins d’entrainement mais on a parfois de belles surprises en course à pied. Et pour l’alimentation, tu as raison. À Rimouski, j’ai pris 4 gels durant le marathon ( à peu près 1 à chaque heure ) et j’ai eu de bons résultats côté énergie par rapport à mes marathons des dernières années. J’ai l’impression qu’on vient de découvrir quelque chose ensemble🙂 Bon repos même s’il va être court et bonne préparation pour ton ultra. Autre belle expérience en vue !

    • Après plusieurs essais, je viens de trouver ce qui fonctionne pour moi pour les entraînements. Pour mes marathons passés, j’arrivais souvent fatigué ou malade car j’en avais trop fait. Là, je prend le samedi pour récupérer et je suis en forme pour ma longue sortie en mode tempo le dimanche. On vient de trouver quelque chose.

  22. Pierre dit :

    Tu redessines ta trajectoire pour Boston, puis avec ton coach et tout ce que tu as appris (et partagé, merci!) cette année, tu viens de passer un seuil. Et comme pour chacun ici, tu m’as bien inspiré pour ma saison 2012 qui est en planification; là je considère sérieusement l’inscription pour Philadelphie! Je n’exclus pas non plus le marathon intérieur de Montréal, qui risque bien d’être amusant. En espérant te rencontrer en personne très bientôt, donc!

    • C’était une forme de test pour mai 2012 ce marathon et la nouvelle approche en entraînement fonctionne bien pour moi. J’arrive en forme au marathon et bien préparé. J’ai confiance pour 2012 d’obtenir cette qualification pour Boston 2013. Je fais le marathon intérieur de Montréal le dimanche, si tu es là, nous allons courir ensemble. A+

  23. Rohnny dit :

    Félicitations pour la performance, je suis vraiment content pour toi, tu le mérite franchement après les petits pépins que tu as connu. Superbe CR aussi, cela me donne vraiment envie de me lancer pour l’aventure marathon. Bonne récupération maintenant.

  24. Félicitations! Et ton récit était tellement bon, j’ai même eu mal aux jambes rendu au 30e kilomètres!

  25. fred0 dit :

    Félicitations!
    Cette réussite montre que tu n’as peut-être pas besoin de courir plus de 100km par semaine au cours de ta préparation?😉
    En te contentant de monter jusqu’à 80/90km max pendant ta prochaine préparation au marathon, en faisant les bons workouts, et en ne négligeant pas la récupération, tu atteindras, à n’en point douter, ton objectif, la BQ!

  26. Christian dit :

    Félicitations Luc pour avoir battu ton record personnel. Je suis débutant en course à pied mais je ne peux que me réjouir et me motiver à la lecture de ton histoire😉
    Bonne course pour ton ultra…

  27. robert72 dit :

    Salut Luc,
    Bravo pour ton marathon du plaisir!! Tu reviens de loin…Bien dans la tête et dans les jambes….Le chrono dépassé…Que demander de +…. un autre monsieur;-))
    Bon repos.

  28. maya972 dit :

    Félicitations encore une fois !
    Pas mal du tout l’idée du 30/30 ! Mais il faut de la volonté !
    Un record et une superbe médaille à la clé !! Cela en valait la peine !!
    Bonne récup à toi.

  29. Bravo Luc pour cette course. J’adore ta théorie de course ! C’était un peu risqué de changer d’objectif au dernier moment, 10 mn de moins, même sur un marathon ce n’est pas rien. Tu as réussi à gérer les passages difficiles et fait preuve d’un mental d’acier.
    Je ne désespère pas de te rencontrer à Paris un jour…

    • J’avais la peche comme vous dites ! J’ai la Sainelyon dans ma liste des courses a effectuer et par la suite le marathon de Paris pourra etre envisager. Merci.

  30. Patricia dit :

    Un PB de 5 minutes pour un coureur de ton calibre c’est ENORME! Bravo encore! Ton recit m’a beaucoup fait rire! Alors tu en sentais plus du tout tes jambes ou tes pieds? rien? Tu l’expliques comment?

    Bravo, tres inspirant!

  31. ultrarunner33 dit :

    Bravo Luc ! C’est une belle perf !!…et puis oui, la médaille est très belle !!!…Un peu de récup désormais avant ton nouveau défi le 31 décembre prochain !…quelle santé…moi, mis à part les 2 courses qu’il me reste à effectuer dimanche prochain (trail de 18,5 km) et le 17 décembre (trail de 20 km et 640 D+), je me prépare aussi pour le 31 décembre : grand cru classé, foie gras, boudins blancs truffés, omelette truffée, canard à la bordelaise aux cèpes….etc…mais je penserai à toi, sans aucun doute, un verre de grand cru à la main !…😉

  32. LaurentP dit :

    Bravo Luc
    Super temps, et mieux que l’objectif malgré tes problèmes récents ! Tu as donc bien géré ta prépa ! J’ai eu un peu peur en lisant au début de ton texte que juste avant la course tu as réduit l’objectif des 3h35 à 3h25, mais finalement cela t’as bien réussi donc tant mieux !!
    bonne récup

  33. Grégo dit :

    Formidable récit !
    Ta préparation était adéquate car tu n’as ressenti les douleurs que très tardivement. Ton endurance était au top. Un autre élément qui m’a marqué et qui est à retenir : ta période d’affûtage a été assez prononcée te permettant d’arriver frais et dispo. Je suis assez partisan des préparations qui ne soient pas trop importantes en volume et il semble qu’une partie de ta réussite vienne aussi de là. A méditer.

  34. Grégo dit :

    Autre chose qui me parle beaucoup également. Ta sensation de courir vite alors que l’allure décline. Je ressens toujours ça sur les derniers kilomètres d’une sortie longue ou lors de mon dernier marathon. C’est vraiment étrange comme sensation (et surtout cela donne un coup au moral qu’il faut encaisser comme on peut). Un peu comme si notre perception devenait éronnée, nos sens peuvent nous tromper quand on est fatigué !

  35. Ping : Le « wrap-up : 5 bons liens de la semaine | «Course à pied.ca

  36. Anaël AUBRY dit :

    Bravo Luc pour cette belle performance.
    Seulement 4′ de plus sur ton second semi, c’est très costaud de ta part.
    Félicitation également d’avoir réussi à tenir ton objectif chronométrique sur un parcours aussi difficile que Philadephie.
    Quel est le prochain objectif sur marathon? D’autres courses prévues avant?

    • Merci. Je fais un trail de 50 km en Alabama le 31 décembre, puis le marathon intérieur de Montréal le 29 janvier et par la suite je débute ma préparation pour le marathon de Sudbury (On) pour ma nouvelle tentative de qualif pour Boston 2013 avec un temps de 3h14’30. C’est bien partie avec ce nouveau record personnel.

  37. Luc Girard dit :

    Bravo Luc,
    J’ai planifié Philadelphie dans mon année 2012 et à lire ton récit, je ne le regrette vraiment pas et à vrai dire, je suis encore plus crinqué….
    Félicitation et au plaisir de vous rencontrer.

  38. Valérie dit :

    Avec du retard, je te réitère toutes mes félicitations ! C’est un superbe résultat avec un PB à la clé, ce n’est pas rien, bravo ! Pouvoir revoir son objectif à la hausse à la dernière minute et y arriver, faut le faire🙂

Les commentaires sont fermés.