Marathon d’Ottawa, je capitule sous cette humidité


Le parcours du marathon d’Ottawa était splendide et très rapide. Nous retrouvons peu de monté, pratiquement sur le plat tout le long du parcours. Les spectateurs nous encouragent sans cesse. L’ambiance était électrisante. Les bénévoles font un travail du tonnerre. Tous les éléments étaient en place pour faire un excellent temps sur ce parcours. Tout ou presque.

En ce dimanche 29 mai 2011, l’humidité était accablante à 6h30. Je cherchais à faire un temps de 3h18. Avant le départ (photo), je suis confiant et j’ai bien hâte d’aller courir ce marathon afin de chasser mes vieux démons. Toutefois, cette humidité m’amènera à capituler.

Au départ, ma Garmin ne trouvait pas le satellite en raison des édifices. Je me rends compte au KM 1 que ma montre n’est pas activée. Je n’ai donc pas de temps de référence. Je ne me fie qu’à mon allure. Comme je trouve qu’il fait trop chaud, j’ai décidé de courir à 4’41 au km (mon numéro de dossard) au lieu de 4’39 au km comme pour mes entraînements. J’attends au km 10 pour voir que je suis dans les temps.  C’est bien partie avec un temps de 46’53 au km 10. J’ai 40 secondes d’avance sur mon temps de référence. Toutefois, avec l’humidité, j’ai chaud et je su à grosses gouttes.

KM 12, j’ai envi et je dois m’arrêter pour visiter les toilettes. Je perds 2 minutes. Le lapin de 3h20 est maintenant devant moi, environ 1 minute et je cherche à le rejoindre. Je ne sais pas à quelle vitesse il court, mais je n’arrive même pas à m’en approcher alors que je fais 4’36 au km.

Déjà, l’hécatombe a débuté et nous pouvons voir des coureurs qui marchent, d’autres qui s’étirent. La chaleur et l’humidité affecteront les performances de plusieurs.

KM 15 Ravitaillement. Merci à ma charmante épouse. Je prends ma ceinture en courant et je fais le plein en eau et en gel.

Km 18 Crampes dans le mollet droit. Je ne comprends pas. Je bois de l’eau à tous les postes de ravitaillement et j’ai mon eau avec moi. J’ai bu beaucoup, j’ai mes électrolytes, bref  je suis stupéfait. Peu importe, je diminue l’allure et j’espère que ça passera.

KM 21,1 Rien n’y fait, j’ai le mollet droit bien aux prises avec des crampes. Je passe au demi-marathon en 1h42’12. J’ai 5 minutes de retard sur mes temps de référence pour faire 3h18. De plus, je viens de perdre près de 10 minutes en 11 kilomètres. Je sais à ce moment-là que je ne ferai pas 3h18. J’ai trop mal aux jambes et la situation ne s’améliore pas.

KM 22 Le mollet droit et les deux cuisses sont aux prises avec des crampes. Mon allure est de 5’14 au km.  Je dois marcher à quelques reprises pour chasser la douleur.

KM 30 J’ai 12 minutes de retard avec un temps de 2h31. Je me donne comme objectif de faire 3h38, soit le même temps que lors du marathon de février. Je cherche simplement à me donner une raison de compléter ce marathon. Je me retrouve avec des crampes aux deux mollets et aux deux cuisses, c’est l’enfer cette douleur.

Résultat de 3h46, soit 28 minutes de plus que mon objectif initial. Une amère déception face à ce résultat.  Je termine 1155 sur 4201. Il y a eu 200 abandons.

Il y a une bonne nouvelle. Arrivé chez-moi, j’ai pris un bain de glace. Les crampes ont disparu. La récupération sera de courte durée, je suis à peine fatigué. Je devrais être prêt pour aller rouler en vélo mardi. C’est à voir.

Merci la Runnosphère de vos encouragements. J’ai pensé à vous toutes et tous lors de ce marathon. Pendant 3h46, une personne à le temps de penser. Le plus comique, c’est que je vous demandais des excuses pour ma contre-performance. Cependant, ce n’est que partie remise et je vais finir par l’avoir cette qualification.

J’ai aussi croisé Claire et Anne , merci de vos encouragements.

Mon prochain marathon est celui de Picton en Ontario le 2 octobre 2011. Le parcours est relativement plat et j’ai fait un temps de 3h33 l’an passé. Toutefois, les minimas pour Boston auront changé et je vais devoir faire 3h15 pour obtenir mon temps de qualification. Les temps pour les minimas de Boston changent le 24 septembre 2011. En conséquence, je réfléchi à faire le marathon de Québec le 28 août. Je pourrais courir avec François Drouin. Cependant, j’ai un choix à faire car je me suis inscrit pour un demi-Ironman en duathlon le 4 septembre ce qui me donnerait 6 jours de repos. Je ne peux pas faire les deux épreuves. Je conserve donc Québec comme un plan « B » en tête.

D’ici là, j’ai un demi-Ironman en duathlon le 10 juillet à préparer.

A propos trainingforboston

En affaires, c'est comme courir un marathon car l'important c'est de durer. Marathonien 20 fois.
Cet article a été publié dans Marathon d'Ottawa. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

75 commentaires pour Marathon d’Ottawa, je capitule sous cette humidité

  1. Maya972 dit :

    Je suis allé voir ton temps sur le site et j’ai aussitot pensé à la chaleur. Je me suis ensuite dit que c’était le temps officiel mais 1/2h pour passer la ligne de départ, ce n’est pas un marathon, c’est une procession !! D’ailleurs en retournant une 2° fois sur le site, j’ai vu que le temps réel (de la puce) y était indiqué.
    Chapeau à toi, d’avoir terminé avec ce beau chrono malgré tes douleurs.
    Le marathon est à peine terminé que déjà tu te tournes vers l’avenir et que tu cherches à « rebondir » afin d’atteindre ton objectif. On reconnait là le superbe esprit dont tu nous fais témoignage à longueur de billet.

    Plus de malédiction d’Ottawa ! Tu l’as terminé !

    Tu n’es nullement en cause, donc pas de remise en question. Mais les conditions n’étaient pas réunies afin de permettre une perf’. Tu le dis toi même 200 abandons, ce n’est pas rien au vu du nombre d’arrivant !
    Bravo à toi !

  2. vinvin20 dit :

    On est tous aussi deçu que toi..
    Dommage. Comme tu décris ce marathon, ça a du être bien difficile de finir avec ces crampes..
    Mais tu rebondis deja et tu regardes deja droit devant!
    Je suis content de savoir que tu auras une autre possibilité de te rattraper pour Boston en octobre, je sais que tu vas tout faire pour!
    Et que dire, un marathon en moins de 4h c’est deja un exploit!
    Bonne récupération, et si j’ai bien compris mardi c’est deja reparti!!

  3. noostromo dit :

    je rejoins un peu ce que dit Maya : malgré la déception de ne pas t’être qualifié, tu te tournes déjà vers l’avenir !
    Les conditions étaient vraiment difficiles et guère propice à claquer un chrono. Bravo à toi d’avoir terminé cette course malgré les douleurs.

  4. Valérie dit :

    Vraiment désolée pour toi, la déception doit étre amère, en effet … Tu étais prêt, mais voilà, il y a toujours le risque de ces « impondérables » contre lesquels on ne peut pas grand chose … Tu le prends avec philosophie, bravo ! Et bravo pour avoir continuer et persévéré dans la douleur, il faut un sacré mental !
    Tu devrais prendre un peu de repos quand même, les entraînements peuvent être contre-productifs sur un organisme fatigué …

    • Je prends une semaine de repos de course à pied et du vélo pour faire tourner les jambes un peu. Aucune intensité. Merci de tes encouragements.

  5. François D. dit :

    Ce n’était pas possible de faire une performance avec cette humidité. 3 heures 46, dans les circonstances, c’est un temps honnête. Pour ton plan B, je ne sais pas si Québec est une bonne idée pour les performances. L’année dernière, avec l’humidex, c’était pas loin de 35 C. De plus, le parcours est difficile, un peu comme à Boston. Mais si tu veux venir, ça me ferait plaisir de te pouvoir te «serrer la pince». Ça pourrait être une bonne pratique pour Boston ( parcours descendant en partant, côtes entre le 23 ième kilomètre et le 30ième, difficile musculairement ), surtout que je suis certain que tu vas finir par l’avoir cette qualification. Tu n’as pas fini de t’améliorer.

    • C’est ce qui me fait hésiter avec Québec, les côtes et la chaleur. J’y pense, si je le fais, c’est une décision de dernière minute. Je t’en informe c’est certain et il me fera plaisir de te rencontrer. Merci de tes encouragements.

  6. runmygeek dit :

    Félicitations, tu n’as rien à regretter, ce qui compte c’est de tout donner. Je pense que tu devrais en effet t’inscrire pour Québec et ne pas faire le demi ironman. Québec sera ta qualification pour Boston. Impose toi quand même du repos début juin pour éviter la casse, donc du vélo oui mais trop de course à pied.

    • Je réfléchi pour Québec. Je prend un peu de repos cette semaine, simplement du vélo pour faire tourner les jambes. Merci de tes encouragements.

  7. SebRom dit :

    Nous avons beaucoup pensé à toi aujourd’hui et je partage ta déception même si tu as vaincu la Malédiction d’Ottawa et que tu feras bien mieux dans de meilleures conditions la prochaine fois. Reste concentré sur ton objectif, le 1/2 IronMan attendra…
    Take care!

  8. julien dit :

    les excuses on n’en a pas vraiment besoin🙂
    Tu as fait le maximum avec les conditions, sans te ménager à l’entrainement ou pendant la course. Je n’ai jamais couru avec des crampes, mais je pense assez bien imaginer le moral qu’il faut pour les surmonter, avec en plus l’objectif chrono qui s’éloigne.
    Il fallait finir. Et ton temps n’a rien de mauvais, au contraire !

    Bonne récup’ et en route pour Picton !

  9. Salut Luc !
    J’ai pensé à toi ce matin, mais mes ondes positives n’ont pas fait le poids, dommage. Malgré tout, tu peux être très fier de ce que tu as accompli. Pas seulement aujourd’hui, mais avec tout cet entraînement que tu nous a relaté. Impressionnant ! Aujourd’hui, sûrement que tout le monde a moins bien fait que ce qu’il avait prévu. Mais terminer 1155 sur 4201, dans un sport où seule une toute petite fraction de la population peut réaliser l’exploit de le faire et le terminer, c’est tout un accomplissement. En même temps, je peux très bien comprendre ta déception. Avec ta volonté d’acier (minimum !), c’est clair que tu n’abandonnes pas ton projet de qualification pour Boston, tout à ton honneur ! J’ai envie de te dire comme quelques-uns avant moi de prendre quelques jours de repos, puis quelques-uns relaxes, je suis convaincu que ton corps te le rendra en grande, que ce soit à Picton ou Québec.

  10. Mathes dit :

    Nous sommes tous avec toi dans cette déception, mais content pour toi que tu ne te laisse pas abbattre et tu pense déjà à demain. Bravo pour ta force et ta volonté

  11. Bah! Il n’y a rien de perdu! Tu réussiras ta qualif lors d’une autre course. Félicitations quand même!

    Au fait: je suis allé voir la course, mais je ne t’ai pas vu… mais j’ai vu plein d’autres t-shirts des marathon maniacs…

  12. Pepére dit :

    Décidément, tu ne l’as pas eu facile! Bravo pour ta persévérance face aux crampes et à l’humidité extrême. Selon ma compréhension des choses, un taux d’humidité de près de 100% comme celui de ce matin à Ottawa rend le mécanisme de refroidissement du corps par la transpiration essentiellement inopérant, puisque la saturation de l’air en molécules d’eau empêche l’évaporation de la sueur à la surface de la peau. La régulation de la température corporelle devient alors très compliquée quand on fait une activité intense comme la course à pied. Bref, 17˚C avec un couvert nuageux et près de 100% d’humidité, ça n’a l’air de rien comme ça, mais ce sont vraiment des conditions de merde pour la course.

    Ton 3h46 est donc tout sauf une contre-performance. Pour ta qualification pour Boston, ce serait selon moi plus prudent de viser 3h15 en octobre à Picton que 3h18 en août à Québec, où la température est vraiment imprévisible (plus de 30˚C avec l’humidité en 2008 et 2010, 13˚C en 2009) et la 2e partie du parcours est exposée au soleil.

    Bonne récupération!

  13. Bravo pour ce marathon, ce n’est que partie remise. Bon courage à toi.

    http://lemarathonien94.blogspot.com/

  14. Laurent dit :

    C’est au soir des plus cruelles défaites que se construisent les plus grandes victoires !
    La course d’endurance est d’abord une course contre soi-même. Elle nous apprend l’humilité et la force, la tempérance et la ténacité…Quel mérite d’avoir terminé ce marathon dans de telles souffrances et circonstances ! Allez, ! Tout le travail accompli à ce jour est précieux. Tu as les bonnes bases pour une te qualifier pour Boston. Il paraît que chez les hommes, le point haut de leur biorythme c’est septembre. En ce qui me concerne, je le vérifie chaque année. Alors la perf c’est pour septembre ! Go ! Go ! Go !

  15. cailloj dit :

    Pour moi tu a fait une superbe perf. Bon courage pour la suite.

  16. Eponyme dit :

    C’est rageant, mais tu n’as aucune excuse à demande à qui que se soit Luc ! Ce genre de paramètres, tu n’y peut pas grand chose, tu as essayé de t’adapter en parant un peu plus lentement, mais des crampes au 20ème sur un marathon, ce n’est pas gérable. Reposes toi bien, on te suivra de nouveau avec beaucoup d’enthousiasme dans tes prochaines courses. La prochaine sera la bonne, même avec les nouveaux minimas !!!😉

    • C’est mon sixième marathon et lors de chaque marathon, j’en apprends encore plus sur moi. Je ne me croyais pas capable d’endurer autant de douleur. Merci de tes encouragements.

  17. calimero13990 dit :

    Tu n’as rien à te reprocher car tu as mis toutes les chances de ton côté alors maintenant le plus dur est d’enchaîner avant de te remettre dans le bon sens pour la suite de ta saison qui s’annonce malgré tout exceptionnelle!

    • La saison est bien lancée car je me sens en pleine forme. Merci de tes encouragements et de ton billet pour m’encourager. Je vais me reprendre.

  18. Greg dit :

    Un grand bravo. Difficile de faire une perf et donc de te qualifier pour Boston avec ces conditions.
    En tout cas, félicitations! Tu as poursuivi tout en sachant que tu n’attendrais pas ton objectif et malgré les crampes apparues au 18ème!!
    Au moins, l’entrainement mental est plus qu’au beau fixe. Good luke pour le prochain.

  19. jp75018 dit :

    Bonjour Luc,

    Pas facile de gérer la chaleur, mais surtout l’humidité.
    En plus de boire (boisson légèrement hypotonique de préférence, boisson énergétique très peu concentrée), il faut partir plus lentement, pas facile avec peu de marge de manoeuvre!
    Tu aurais peut-être pu abandonner afin d’être frais pour retenter le coup dans quelques semaines?
    De toute façon, la situation sera plus favorable en automne, tu pourras t’habituer à la chaleur en été, ce qui n’est pas possible sur un marathon de printemps (sur 4 marathons courus en perf, j’ai « raté » mes 2 de printemps et réussi mais 2 d’automne).
    C’est sans doute mieux fin septembre pour la météo même si les minimas seront relevés de 5 minutes.

    Bonne récup!

    JP

    • J’avais des Eload caps dans mon eaux, mais je n’arrivaient pas à me refroidir. J’ai vu plusieurs personnes perdre connaissance, dont entres autres un homme au 42 ième km. Il s’est effondré devant moi à 200 mètres de l’arrivée. C’est incroyable. Merci de tes encouragements. Octobre sera mieux pour un gars comme moi qui ne supporte pas la chaleur.

  20. Grégo dit :

    Bravo pour l’effort que tu as accompli. Je comprends que tu sois déçu mais… Un chrono au marathon est fonction de plusieurs variables et elles ne sont pas toutes maîtrisables. Tu as la satisfaction d’avoir fait de ton mieux, c’est le principal. Tu te remets en selle pour une autre épreuve te permettant de passer la barrière des qualifications, c’est tout à ton honneur. Maintenant place au repos et à la décompression. Tout le travail que tu as accompli est là et bien là quel que soit le chrono !! Alors capitalise !

    • Je suis déçu de cette performance, mais satisfait de mon temps, ce qui rend la déception plus agréable. Je prends du repos de course cette semaine, c’est mérité comme tu le dis. Merci de tes encouragements.

  21. Mathieu Gagnon dit :

    Félicitations Luc pour avoir complété Ottawa malgré tout (les crampes et l’humidité)! Comme le dit Pepére, la météo n’était pas de ton côté! À mon avis, tes crampes ont été dû à ta transpiration abondante des premiers kilomètres (car la fin d’un marathon se joue toujours dans les premiers kilomètres). Il aurait fallu tout de suite que tu boives beaucoup de Gatorade (ou autre boisson sportive de ton choix) pour éviter de perdre tous tes sels minéraux dans les premiers kilomètres, ce qui semble être arrivé et expliquerait tes crampes. Déjà, au 15e km, il était trop tard pour refaire le plein, et l’eau n’a fait que diluer au lieu de t’aider comme par temps frais.

    Je te souhaite du temps frais le 2 octobre à Picton! 3 h 15, ça n’a rien d’impossible!

  22. Simon LR dit :

    Lâche pas mon Luc.

  23. Sydoky dit :

    Ah la chaleur humide c’est la pire des conditions pour un coureur et qui plus est faire un super chrono ! Mais tu as été au bout c’est déjà une réussite ! Bonne récup et bonne continuation Luc !

    • Tu as bien raison, en plus ma chaleur corporelle ne baissait pas et je suais beaucoup. Alors j’ai claqué dans cette humidité. Merci de tes encouragements et bonne chance dans ton 100 km.

  24. Nathalie dit :

    Luc

    Tu es encore mon modèle de volonté et de résilience:-), bravo pour avoir tenu par une pareille humidité. On continue à suivre tes pérépéties !!!

  25. JF dit :

    Luc tu as terminé ta course malgré une humidité accablante. Félicitations. Pour ce qui est de ta qualification, tu auras plein d’autres occasions.

    Un bel exemple à suivre.

  26. gilles dit :

    Bravo quand même… et ton récit est si prenant qu’en le lisant, j’avais l’impression de courir à tes côtés et je voulais t’aider à rattraper ces satanés minutes. Vaincre la qualification est possible… et à ta portée.

  27. Philippe dit :

    Très fier de toi quand même , c’est dur de ne pas abandonner quand tu sais que ton objectif ne sera pas atteint.
    Ce n’est pas fini et je suis content de voir que tu ne sembles pas trop découragé .
    Il ne faut pas lâcher et garde ton objectif en tête …c’est le plus important.

    Pour ma part j’ai fais 3h04 40 secondes…. très heureux ,mais comme je dis, la ligne est mince et c’est tellement facile d’abandonner dans une course ou ca ne vas pas aussi bien que prévu.

    Lâche pas mon cher

    Philippe Gingras

    • Merci de tes encouragements. C’est quand même incroyable car nous avons fait un marathon à -14°C avec un facteur de refroidissement de -25°C en février et en mai c’est +17°C avec un facteur humidex de +28°C. Quelle changement de température !

  28. IZHONU dit :

    Hello,

    comme je te l’avais dit, je ne pouvais courir pour cause de communion. Je me suis inscrit samedi à une course, mon dossard était le … 144 ! j’ai eu pensé pour toi ! le dimanche aussi bien sur !
    Des excuses ? que neni !! tu nous dois rien ! on est triste pour toi. Mais tu as un bon moral pour rebondir !
    Bye

  29. Sandrunning dit :

    Cher Luc,
    Je comprends ta déception. Tu t’étais si bien préparé. Physiquement et psychologiquement. Tu étais prêt et tu la méritais cette qualification pour Boston.
    Mais tu vas repartir, très vite !
    Tu as toute la force et toute la volonté pour gagner.
    Je suis tellement impressionnée par la volonté qui te pousse à ne jamais abandonner et à toujours te battre ! Tu avais mal et tu as continué ! Tu as souffert, mais tu n’as pas abandonné !
    Bravo Luc ! Vraiment bravo !! Tu es déçu..mais pour nous, tu représentes la force et la victoire. On est avec toi !
    A très vite !
    Sandrine

    • J’étais prêt et je le suis encore car je n’ai pas forcer beaucoup en raison de ces crampes. Je vais récupérer et revenir encore plus fort. Merci de tes encouragements.

  30. campagnarde dit :

    Pourquoi s’en vouloir ? Vous avez terminé le parcours et même dignement !
    Votre volonté est impressionnante.
    Je ne vois qu’un mot : Bravo !

    Mais l’infirmière que je suis vous conseillerait de prendre un peu de repos😉

    A bientôt pour de nouvelles aventures😀

  31. robert72 dit :

    Tu n’as pas ta qualification pour le marathon de Boston mais tu as réussi à te qualifier pour un dépassement de soi que peux de gens accepte!! C’est un super chrono malgré les conditions d’humidité qui me fait penser que ce n’est que partie remise.
    Félicitation! On constate la valeur des personnes face aux difficultés, aux contraintes. Ta persévérence est une valeur ajoutée!!

  32. jecoursparis dit :

    Je voie que je ne suis pas le seul à penser à la runnosphere quand je cours …😉 félicitations pour avoir termine la course dans de condition météo et physique difficile! c’est ça être un marathonien!!!

  33. ultrarunner33 dit :

    Bon, ce sera pour la prochaine fois Luc ! Tu l’as terminé, c’est bien…et puis, le plaisir avant tout, non ?!!!…mais, si je peux me permettre, ton entraînement axé sur les 3h18′ n’est-il pas trop dur pour toi ?…ceci dit, avant le cut des qualifications pour Boston, moi, je tenterai un nouveau marathon, pourquoi pas Montréal…😉

    • Montréal est le 25 septembre, soit après les nouveaux minimas. Picton est plus facile. Mon marathon cet hiver était pour le plaisir, celui-ci c’était la performance. Ce sera une prochaine fois. Merci de tes encouragements.

  34. LaurentP dit :

    Dommage, tu avais tout rassemblé pour une perf mais la météo en a décidé autrement. Pas facile de faire un marathon avec une telle chaleur et humidité, c’est déjà bien d’avoir tenu le coup jusqu’au bout😉
    Espérons que le prochain se fera dans de meilleures conditions !

  35. Rohnny dit :

    Bonjour Luc
    Je suis vraiment triste pour toi mais je sais que ce n’est que partie remise et que la qualification pour Boston sera dans la poche très prochainement.
    Ne te décourage pas surtout. Bonne continuation.
    A+ Rohnny

  36. webelette dit :

    Hello Luc,
    Je n’ai guere eu le temps ces dernieres semaines de passer sur les blogs et de suivre la fin de ta prépa.Le Marathon est et restera une sacrée école d’humilité , on peut avoir effectuer la meilleure des préparation, avoir le mental, la forme, il suffit d’un petit rien le jour J (météo, douleur) pour que cela aneantisse tout espoir.
    Mais tu as été au bout et il n’y a pas à rougir de quoi que ce soit, nous Marathoniens savons bien ce que tu as vécu, il nous est à tous arrivé des aventures semblables.Tu as fait une trés belle préparation et je suis persuadée que ton prochain marathon sera à la hauteur de tes esperances.Bravo pour celui là, bravo pour etre allé au bout !
    Tu es un winner et tu te projettes deja vers le suivant et tu as bien raison.
    Récupères bien !

  37. Salut Luc,

    Malgré l’addiction de mauvais paramètres extérieurs, tu sais garder le moral ; une chose que je n’arrive plus à faire pour le moment. je te dirais bien que ce n’est que partie remise et que cela ira mieux la prochaine fois mais je ne dois pas être le premier à te le dire. N’empêche que… Bonne chance pour la prochaine fois…

    Sportivement…

    Fabrice d;-)

  38. Ping : Bon anniversaire : mon blogue a un an | Training for Boston's Blog

  39. Ping : Les statistiques du blog de Training for Boston en 2011 | Training for Boston's Blog

Les commentaires sont fermés.