Brûler nos graisses


En ce retour du Temps des Fêtes, si vous cherchez à dépenser ces graisses accumulées, sachez que l’apport énergétique varie selon les types d’entraînement. L’apport énergétique provient de multiples sources au sein de notre corps. En course à pied, un coureur dépensera entre 700 et 1000 calories à l’heure selon l’intensité de la séance d’entraînement. Lors de ces entraînements, le coureur sollicitera d’abord les réserves énergétiques accumulées dans les muscles et par la suite les graisses. Toutefois, selon l’intensité de l’entraînement, l’apport énergétique variera.

Lors d’une longue sortie en course à pied avec une allure plus lente que ses temps moyens, l’apport énergétique du coureur proviendra des réserves énergétiques accumulées dans les muscles. Comme l’intensité de l’entraînement est faible, le corps peut transformer les tissus adipeux en énergie. Les graisses seront ainsi brûlées et serviront d’apport énergétique pour l’entraînement. Note : Ce principe ne s’applique pas lors de course à jeun.

À l’opposé lors d’une séance d’entraînement plus intense, tel lors de fractionnés, le corps du coureur sollicitera évidemment les réserves énergétiques accumulées dans les muscles. Par contre, la demande énergétique étant plus intense, le corps n’a pas le temps de transformer les réserves adipeuses en énergie. Pour compenser, les réserves énergétiques proviendront des organes internes du coureur comme dans le foie.

Conclusion, varier les entraînements

Lors d’une semaine typique d’entraînement, il importe de varier les entraînements afin de solliciter différentes réserves énergétiques. Cette semaine typique d’entraînement se composera d’entraînements de longues sorties, 2 à 3 entraînements en endurance, et des entraînements en vitesse, soit 2 à 3 séance de fractionnés par semaine.

Une semaine composée de 4 entraînements de fractionnés dans une semaine entraînera une dépense énergétique trop importante de la part des organes internes. Le corps n’aura pas le temps de refaire ses réserves. Le coureur risque de tomber en surentraînement.

Source ayant inspiré cet article : http://www.chups.jussieu.fr/polys/dus/dusmedecinedusport/dunutrisport/moriodepenseenergetique05/vermorelmoriodepensesenergetiques.pdf

 

 

Advertisements

A propos trainingforboston

En affaires, c'est comme courir un marathon car l'important c'est de durer. Marathonien 20 fois.
Cet article, publié dans Nutrition, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Brûler nos graisses

  1. dd2012 dit :

    Argh ! Bon article mais qui me rappelle trop les excès de ces derniers temps.
    Allez hop au boulot, je vais m’y remettre de suite.. 😉

  2. Maya972 dit :

    Excellent billet !! Merci pour ces précisions.
    Donc après une soirée arrosée, le lendemain, mieux vaut faire du fractionné !! 😉

Les commentaires sont fermés.