Respiration lors des fractionnés


Lors des fractionnés (intervalles) il faut respirer, ça va de soi, n’est-ce pas ? Ce n’est pas comme un sprinter qui retient son souffle lors du départ. En entraînement avec des fractionnés, l’athlète fait bien plus qu’une course de 10 secondes (le record du monde est de 9 secondes 58 sur 100 mètres).

Il arrive parfois que je vois des coureurs qui retiennent leur souffle pour forcer leur accélération en course lors de fractionnés. C’est à ne pas faire. Lors des fractionnés, il faut respirer. Serrer les dents ne donne absolument rien lors des fractionnés alors chercher à relaxer un peu et inspirez vous du Yoga.

Pratiquez votre respiration en course à pied permet de stimuler positivement votre diaphragme. De cette manière, vous réduisez les risques de crampes abdominales ou les points pendant vos entraînements, marathons ou longues sorties en course à pied.

Pendant les fractionnés, il faut véritablement chercher à s’époumoner. Il ne s’agit pas uniquement de respirer pleinement en gonflant le thorax. Il faut chercher à respirer en faisant descendre le diaphragme et en gonflant le ventre. Vous devez sentir que l’estomac est compressé ainsi que les organes internes. Dites bonjour au reflux gastro-oesophagien.

Stimulez le diaphragme permet à l’athlète de maximiser les stimulations auprès des muscles respiratoires. Cette stimulation à répétition permet d’éviter les crampes et de se sentir plus à l’aise lors des courses. À force de le pratiquer, la respiration sera plus naturel et plus simple lorsque le rythme de course sera celui d’une course tempo.

L’athlète cherchera à inspirer et expirer en trois séquences, soit selon la même séquence que le nombre de pas à la seconde lors d’une foulée. Bien qu’il peut paraître difficile de maintenir ce rythme lors des fractionnés, vous devez être le plus près possible de la pratique que de la théorie.

Lors des fractionnés, votre respiration devra devenir aussi naturel que lors d’une séance de Yoga. L’athlète se défonce comme un déchaîné, mais respire avec aisance. Du Yoga avec une vitesse de course à pied de 25 km/h, il fallait y penser !

A propos trainingforboston

En affaires, c'est comme courir un marathon car l'important c'est de durer. Marathonien 20 fois.
Cet article, publié dans Course à pied, Entraînements, Vitesse, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Respiration lors des fractionnés

  1. Sylvie dit :

    Merci de ton passage sur mon blog.
    C’est vrai qu’au début on cafouille un peu avec la respiration ventrale mais en s’y entraînant pendant les sorties cool ça devient automatique.

  2. Daniel Riou dit :

    Je comprend ce que tu dis. Seulement, j’ai juste un petit doute avec  »Il faut chercher à respirer en faisant descendre le diaphragme et en gonflant le ventre. » Pourquoi? Si naturellement, on respire plus  »du haut », n’est-ce pas parce que c’est ainsi qu’il est plus efficace de respirer? Notre corps aurait évolué pendant des années pour finalement avoir le réflexe de respirer d’un façon non-optimale? Peut-être, mais je n’ai jamais vu d’études sérieuses sur le sujet, en as-tu lu?

    Ils parlent de cela dans plusieurs magasines, mais j’ai vraiment jamais vu de recherche… à voir…

  3. fred0 dit :

    La respiration ventrale est réputée être plus efficace. C’est ce qu’il se dit en tout cas…
    Sinon j’ai lu qu’en footing tranquille la respiration se faisait sur un rythme 3-3 et qu’en séance plus rapide il était bien de passer à 2-2.

    • Bonjour Fred0, tu sembles avoir une vaste expertise en course à pied. Merci de la partager avec nous.
      A+

      • fred0 dit :

        Vaste expertise… C’est bien exagéré pour quelqu’un qui ne court que depuis deux ans!!😉
        Je lis pas mal de choses qui touche le course à pied dans l’objectif d’apprendre et de comprendre pour progresser, et justement j’avais lu un truc sur la respiration dans le livre de J. Daniel la veille🙂

Les commentaires sont fermés.