Tendinite


En cette période de remise en forme, j’effectuais un petit entraînement en course à pied et j’ai mis le pied sur un caillou. Un moment d’inattention car je ne regardais pas la route. Ma cheville et mon genou ont subi un traumatisme léger. De fil en aiguille, ce traumatisme a vite pris la forme d’une tendinite. J’avais beau mettre de la glace. Rien n’y fait. La douleur persistait et semblait vouloir faire son nid.

J’appelle mon physio Gilbert.

Après quelques jours d’attente et quelques entraînements ratés et douloureux, je rencontre enfin Gilbert. Ce Gilbert, il se nourrit de la souffrance des autres qu’il dit. En effet, ma souffrance le nourrit.

Gilbert est un de ces physios sportifs de la vieille école. Plus de 25 ans d’expérience, il en a vue de toutes les couleurs. Alors ma petite tendinite à la cheville ne l’impressionne pas.

Avec ses pouces, il cherche où s’est localisée la tendinite. Il se promène et nomme les muscles et les tendons pendant son inspection, mais il n’a pas encore trouvé. Et puis ça y est, la voilà cette tendinite, mon cri de douleur se révèle être l’alarme marquant le repère. Petite vilaine tendinite bien localisée, tu disparaîtras sous peu.

Il fait une friction avec ses pouces. Ses pouces sont comme l’arme atomique qui serait utilisée pour anéantir une colonie de punaises de lit. Le traitement est radical, mais tellement efficace. Il se demande toujours combien de temps mon corps pourra tenir. J’espère courir jusqu’à 90 ans Gilbert. À 91 ans, je vais penser commencer à m’intéresser à l’ornithologie. C’est une activité qui me semble plus calme et moins douloureuse que l’entraînement pour marathon.

Friction, traitements et me voilà repartie.

24 heures plus tard, j’ai repris l’entraînement. Tout va tellement bien maintenant. Courir sans douleur s’est vraiment le summum, l’apothéose. Avec mon groupe d’entraînement, je me lance pour quelques intervalles de 900 mètres. Après 5 fractionnés de 900 mètres en 3 minutes 36 secondes, je pense que j’ai bien poussé la machine. Je fais un petit footing pour le retour au calme et je rentre chez-moi. J’ai le sentiment du devoir accompli. Je commence à me sentir en bonne forme physique.

Gilbert chez MPS Physiothérapie à Gatineau.

Publicités

5 commentaires sur “Tendinite

  1. Il a l’air « au top » ton Psychothérapeute.
    Tu as pu reprendre 24 h apres, tant mieux. 😉
    Courir jusqu’à 90 ans….Le rêve !!
    Là où je cours le midi, il y a un de mes amis qui à 82 ans, et il vient souvent faire ces petits tours de parc…Dire que « Tony » à le double de mon age…Ca me fait souvent oublier mes petites douleurs. Je suis toujours admiratif en le voyant..Et quand il me dit : « t’as maigri t’es en pleine forme », je ne peux que lui répondre : « j aimerai être comme toi dans 40 ans!!!

    1. Il est au top mon physio.
      En passant, la neige au Québec est absente alors que la France semble bien recouverte. C’est un complot, je présume ! Des suspects ont mobilisé tous les conteneurs et expédié cette neige en France. C’est « suspicieux » comme on dirait dans les Têtes à claques.

  2. J’y suis allé 4 semaines avant mon départ pour le mont Vinson en Antarctique et il a remis mon cou en état après un léger accident de voiture qui m’a causé un whiplash. Gilbert est un magicien!

    1. Le Mont Vinson ! Faut être en bonne condition physique pour faire ça. Qu’est-ce que tu fais pour ta préparation ? C’est quelle hauteur ce mont ? Tu as un blog ?

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :