Bureau, course, récup et dodo.


Que vous soyez en emploi ou en affaires, vous n’avez pas que votre routine d’entraînement dont le souci est présent, vous avez également votre routine quotidienne. Combien d’entre-nous, marathoniens, avons vécu des semaines hyperchargées avant de se lancer dans cette entreprise périlleuse de compléter un marathon ? 

Le programme d’entraînement est un investissement important dans la réussite de notre marathon. Des versions plus économiques se retrouvent sur le Web. Je vous en parlerai sous peu, je prépare une chronique à cet effet. Vous pouvez toujours rivaliser avec ces programmes d’entraînement, faire de la création et d’arriver avec un eprogramme en développement perpétuel. Sachez que chaque marathon en importance possède son propre programme d’entraînement et une démarche à suivre, dont celui du marathon d’Ottawa qui passe à Gatineau maintenant. 

J’ai fait un détour dans cette prose littéraire alors que tiens simplement à mentionner de diminuer nos ardeurs au boulot avant un marathon. C’est Isabelle, que j’ai croisé dans une réunion, qui m’en faisait la remarque cette semaine. Avant son marathon de Niagara Falls, elle a eu une forte charge de travail ce qui a entraîné une fatigue supplémentaire. Comme toute marathonienne, elle s’est questionnée pour finalement se demander si elle n’aurait pas du prendre un congé le vendredi afin de récupérer.

Dans le titre : « Bureau, course, récup et dodo », un équilibre est nécessaire. Malheureusement, la plupart d’entre-nous sommes des amateurs et un emploi nous attends. Je suis loin d’être un pro de la course avec des commandites afin de pouvoir m’entraîner à temps plein, incluant la sieste de l’après-midi. Non. Je travaille.

Sur cette sagesse d’Isabelle, je vais prendre des vacances avant mon prochain marathon, soit celui d’Ottawa le 29 mai 2011. Question de bien me reposer et faire le plein d’énergie.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :