10% des marathoniens réussissent.


Cette année, il y aura environ 45 000 inscriptions aux différents marathons canadiens et près de 450 000 inscriptions aux États-Unis. De ce nombre, seulement 10% des marathoniens réussiront un temps inférieur à 3h30 lors d’un marathon.

Selon Runners World : « More people are running marathons than ever before. In 2006, there were 410,000 marathon finishers in the United States–an increase of 40 percent from 1995. » http://www.runnersworld.com/article/0,7120,s6-238-244-255-11932-0,00.html

Le Ny Tines cite Running USA qui a compilé plus de 425 000 inscriptions en 2008, en forte hausse lorsque comparée avec 1980 et ces 143000 inscriptions. http://www.nytimes.com/2009/10/23/sports/23marathon.html?_r=1

De plus, cet article révèle qu’il y a davantage de personnes qui s’adonnent à ce sport. Toutefois, la vitesse n’est plus au rendez-vous, les gens courent plus lentement.

« In 1980, the median finishing time for male runners in United States marathons was 3 hours 32 minutes 17 seconds, a pace of about eight minutes per mile. In 2008, the median finishing time was 4:16, a pace of 9:46. For women, that time in 1980 was 4:03:39. Last year, it was 4:43:32. »

Ce qui expliquerait en partie les résultats à ces marathons, c’est que la grande majorité des programmes d’entraînements se concentrent sur l’endurance. Les entraînements spécifiques à la vitesse sont peu présents dans les différents programmes d’entraînements. L’endurance c’est bien s’il s’agit de compléter le marathon. Performer en course, c’est tout autre chose.

Vous avez aimez cet article, laissez-moi un commentaire.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :